Nouvelle-Calédonie : 950 hectares détruits par un incendie en périphérie de Nouméa

Publié le

Près de 950 hectares de végétation ont été ravagés en deux jours par un incendie sur la commune de Païta, en Nouvelle-Calédonie, où le niveau 2 du dispositif Orsec "feu de forêt" a été déclenché, a annoncé mercredi  la sécurité civile.

Publié le 13/12/2023 à 16:50 - Mise à jour le 13/12/2023 à 16:50

Près de 950 hectares de végétation ont été ravagés en deux jours par un incendie sur la commune de Païta, en Nouvelle-Calédonie, où le niveau 2 du dispositif Orsec "feu de forêt" a été déclenché, a annoncé mercredi  la sécurité civile.

L’incendie qui s’est déclenché sur Païta, commune proche de Nouméa, a nécessité le déplacement d’environ 200 membres de la tribu de Bangou, accueillis dans des structures municipales. Ils devraient néanmoins pouvoir « réintégrer leur domicile progressivement » , a précisé la Direction générale de la sécurité civile (DGSCGR) dans un communiqué.

Aucun dégât matériel n’est à déplorer et les « enjeux écologiques ne sont pas majeurs » , a indiqué à l’AFP le directeur de la Sécurité civile, Frédéric Marchi-Leccia, précisant toutefois que le feu provoquait « d’importantes fumées qui pourraient, à terme, menacer l’activité aéroportuaire » .

Une centaine de pompiers, dont près de la moitié des effectifs de la Sécurité civile, ainsi que des camions et un hélicoptère bombardier d’eau, ont été mobilisés pour tenter de contenir le feu. En fonction de l’évolution de la situation, l’aide des forces armées pourrait être demandée.

« Cela fait une dizaine de jours qu’une vraie sécheresse s’est installée. On voit clairement que la végétation a souffert et nous avons de forts alizés qui l’assèchent encore davantage » , a expliqué Frédéric Marchi-Leccia, qui redoute de nouveaux départs de feu.

En une semaine, près de 2.500 hectares ont brûlé sur l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie, selon la Sécurité civile. Deux autres incendies significatifs sont en cours: l’un à Saint-Louis, dans l’agglomération nouméenne, et l’autre à Poum, dans l’extrême-nord de la Grande-Terre.

« Nous craignons la fatigue. Cela peut conduire à la mise en danger des soldats engagés » , a ajouté M. Marchi-Leccia. Selon l’observatoire de l’environnement de Nouvelle-Calédonie, entre 10.000 et 30.000 hectares de forêts sont brûlés chaque année en Nouvelle-Calédonie.

Dernières news