dimanche 15 septembre 2019
A VOIR

|

L’Indonésie frappée par un fort séisme suivi d’un tsunami

Publié le

Publié le 27/09/2018 à 7:07 - Mise à jour le 27/09/2018 à 7:07
Lecture 3 minutes

Le tremblement de terre a déclenché la panique chez les habitants qui ont fui dans les rues pour se réfugier plus en hauteur, selon des images des télévisions locales. L’agence de gestion des catastrophes qui avait lancé une alerte au tsunami dans la foulée de l’annonce du séisme a ensuite levé son avertissement. Mais des images filmées depuis l’étage supérieur d’un parking montrent une vague imposante qui submerge plusieurs bâtiments et inonde une mosquée, à Palu, une ville de quelque 350 000 habitants à près de 80 kilomètres de l’épicentre.

C’est un véritable tsunami qui a frappé Palu”, a confirmé Rahmat Triyono, responsable du centre pour les tremblements de terre et tsunamis à l’agence indonésienne de géophysique, sur la chaîne de télévision Kompas. “Le tsunami s’est produit à 18H22 locale (…) avec une hauteur maximale de 1,5 m sur la côte proche de Palu”, a ajouté Dwikorita Karnawati, présidente de l’agence de géophysique.

Les autorités n’ont pas publié de bilan de victimes alors que ce séisme de 7,5, selon l’institut américain USGS, est d’une magnitude plus importante que la série de tremblements de terre qui ont fait plus de 500 morts et environ 1 500 blessés en août sur l’île de Lombok, voisine de Bali.

Ce tremblement de terre a frappé le centre de l’île des Célèbes peu avant 18H00 (10H00 GMT) à une faible profondeur de 10 kilomètres, quelques heures après une première secousse plus réduite qui a tué au moins une personne dans la même région.  Son épicentre se situe à 78 kilomètres au nord de Palu, capitale de la province du centre des Célèbes. Le séisme a été ressenti jusque dans le sud à Makassar, la capitale de l’île. La terre a aussi tremblé sur l’île voisine de Kalimantan, à Samarinda, de l’autre côté du détroit de Makassar.

“Nous avons reçu des indications selon lesquelles plusieurs bâtiments ont été détruits dans le tremblement de terre”, a indiqué le porte-parole de l’agence de gestion des catastrophes indonésienne, Sutopo Purwo Nugroho. “Les habitants ont paniqué et se sont enfuis de leurs maisons”, a-t-il dit selon un communiqué.

Des images diffusées par l’agence montrent un centre commercial très endommagé dans la ville de Palu, avec au moins un étage effondré. D’autres photos témoignent de dégâts importants sur des bâtiments ainsi que sur des routes et des trottoirs fissurés. 

“Je m’apprêtais à prier, mais quand j’ai entendu des gens crier ‘tremblement de terre!, tremblement de terre !’, je me suis arrêté“, a raconté à l’AFP Andi Temmali, un habitant de Wajo, au sud de Palu. ​Lisa Soba Palloan, une habitante de Toraja, à quelque 175 kilomètres de Palu, a confirmé à l’AFP que des secousses ont été ressenties vendredi.   “La dernière était vraiment importante. Tout le monde est sorti de sa maison et criait de peur”, a-t-elle raconté.

L’Indonésie, un archipel de 17 000 îles et îlots qui s’est formé par la convergence de trois grandes plaques tectoniques (indo-pacifique, australienne, eurasienne), se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, une zone de forte activité sismique.
Le 26 décembre 2004, l’Indonésie a été frappée par une série de séismes dévastateurs, dont l’un de magnitude 9,1 sur l’île de Sumatra. Ce tremblement de terre a créé un tsunami qui a tué 220 000 personnes dans la région, dont 168 000 en Indonésie.
En 2006, près de 6 000 personnes ont péri dans un séisme qui a frappé l’île de Java. Le tremblement de terre de magnitude 6,3 (USGS) s’est produit dans une zone peuplée au sud de la grande ville universitaire de Yogyakarta. La catastrophe a fait environ 38 000 blessés.
 

Rédaction web avec AFP

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Un dernier hommage au brigadier Loïc Ly Sao

Vive émotion ce matin au commissariat de Papeete. L’ensemble du personnel de la DSP s’est réuni pour un dernier au-revoir à Loïc Ly Sao, leur collègue décédé dans un accident de VTT, dimanche dernier au Pic Vert.

Une grande enquête santé sur les maladies non transmissibles...

Une grande enquête santé 2019-2020 démarre la semaine prochaine dans l’ensemble des archipels de la Polynésie. Edouard Suhas, chargé de recherche à l'institut Louis Malardé, et le docteur Allal Louazani, responsable du bureau des maladies non transmissibles à l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), étaient nos invités pour en parler :

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV