jeudi 9 avril 2020
A VOIR

|

Linda Chung, Miss Dragon 2017, engagée pour 4 ans par la chaîne TVB

Publié le

Publié le 25/02/2019 à 10:53 - Mise à jour le 25/02/2019 à 10:53
Lecture 3 minutes

Quand as-tu été repérée par la chaîne TVB ?
« Tout a commencé lorsque j’ai participé à Miss Hong Kong 2016. J’ai terminé parmi les 30 candidates sur environ 2000.
Un an après, je suis rentrée à Tahiti et le comité Miss Dragon m’a proposé de participer à leur concours de beauté. Grâce à eux, j’ai eu la chance de pouvoir retourner à Hong Kong pour participer à l’élection Miss Chinese International 2018  
​À la fin de l’élection, chaque candidate a eu un entretien avec le comité et l’équipe de production. Je pense que c’est à ce moment-là, que le comité décide si la candidate a le potentiel pour travailler chez TVB. Suite à ça, celles qui ont été sélectionnées (dont moi), avons passé un test à l’écran.  Lorsqu’on passe ce cap, TVB nous fait une offre d’emploi. »

Que fais-tu exactement chez TVB ?
« Je suis artiste, c’est à dire, que je peux être demandée pour tous leurs programmes. Jusqu’à aujourd’hui, j’ai tourné dans des séries et des documentaires , j’ai participé à des shows télévisés en direct et j’ai aussi participé à des événements publics.
Hier, j’étais la doublure du personnage principal d’une nouvelle série. Et ce soir je vais être une infirmière.
J’aime vraiment travailler à TVB, c’est comme si je faisais partie d’une grande famille. Même si parfois le travail est difficile et que je dois travailler de 11 heures à 4 heures du matin non-stop, j’apprends énormément de choses et je comprends mieux comment une aussi grande compagnie doit fonctionner pour que tout roule comme sur des roulettes. Parfois, j’ai envie de me plaindre, mais je me dis que d’autres collègues travaillent encore plus dur que moi et ne se reposent pas pendant des jours à cause des deadlines. (…) « J’ai signé un contrat de 4 ans. »

 

C’est la première fois que la participation d’une Miss Dragon à Miss Chinese International lui ouvre de telles portes… ?
« Cela faisait longtemps qu’une Miss dragon n’avait participé à Miss Chinese International (depuis 2010), mais je pense que oui. Je pense également que j’ai eu un avantage parce que je parle cantonais et aussi que j’ai grandi en regardant leur chaîne TV. »

Que penses-tu de la participation de Morgane Yueng à Miss Chinese International  ? A-t-elle ses chances ?
« Morgane s’en sort très bien ! Même si je n’ai pas l’occasion de la voir, j’entends parler d’elle et je la vois beaucoup à travers les réseaux de TVB. J’ai remarqué que pas mal de journalistes sont intéressés par elle et l’interviewent individuellement ! Ce n’est pas donné à toutes d’être choisies pour une interview !
Bien évidemment, ça va faire plusieurs mois que Morgane se prépare pour cette élection. Elle représente notre fenua avec autant de couleurs et de fierté qu’on ne peut que l’apprécier. Peu importe les résultats, ses efforts ne seront pas vains et cette aventure ne peut qu’être enrichissante. »

Propos recueillis par Manon Della-Maggiora 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Des ateliers sur internet pour les femmes touchées par...

L’association Amazones Pacific propose à partir du 7 avril via internet, différents ateliers et cours pour les femmes touchées par un cancer. Yoga, sophrologie, hypnose, coaching, atelier mandalas ou encore rendez-vous en groupe ou en privé sont quelques-uns des rendez-vous quotidiens.

Continuité pédagogique : l’école à la maison avec ou...

L’école à la maison est un défi pour les enseignants, mais aussi pour les élèves et leurs parents qui doivent s’adapter à l’enseignement à distance. Si la continuité pédagogique s’impose, la bascule numérique offre un tableau contrasté car tous les élèves ne sont pas connectés ou équipés.

Covid-19 : des mesures en faveur des personnes bénéficiant...

Pour éviter aux familles bénéficiant des mesures d’accompagnement en matière de surendettement de se retrouver dans une situation financière catastrophique, la commission de surendettement a invité les principaux créanciers de la place à proposer un report de six mois des plans conventionnels.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV