mercredi 24 février 2021
A VOIR

|

Levothyrox : plus de 4 000 dossiers jugés au civil à Lyon le 3 décembre

Publié le

Publié le 10/09/2018 à 14:06 - Mise à jour le 10/09/2018 à 14:06
Lecture < 1 min.

L’audience, initialement prévue le 1er octobre, a été reportée à la demande du laboratoire allemand, dont le siège français est à Lyon, et qui réclamait un « délai supplémentaire », a précisé à l’AFP Me Christophe Lèguevaques.

L’avocat toulousain avait assigné Merck, le 24 octobre, dans le cadre d’une action collective pour « défaut d’information » et « préjudice d’angoisse ». Action qui se distingue de l’enquête pénale instruite par le pôle santé du TGI de Marseille.
Il réclame une indemnité forfaitaire de 10 000 euros pour chacun des plaignants.

Mise sur le marché au printemps 2017, à la demande de l’Agence du médicament (ANSM), la nouvelle formule du Levothyrox fabriqué par le laboratoire Merck Serono, filiale du groupe allemand, est accusée de provoquer une vague d’effets secondaires (fatigue, maux de tête, insomnies, vertiges, etc…).

Mi-juin l’Association française des malades de la thyroïde (AFMT) avait estimé, sur la base d’analyses qu’elle avait commanditées, que cette nouvelle formule comportait des anomalies dans sa composition, pouvant expliquer ces effets secondaires.

Mais début juillet, l’ANSM, sur la foi de nouvelles analyses, a « confirmé la bonne qualité de la nouvelle formule » du Levothyrox.
Merck a annoncé cet été qu’il prévoyait de lancer la nouvelle formule dans 21 pays de l’UE à partir de 2019.

AFP

infos coronavirus