vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Les scientifiques coréens s’associent à la région Pacifique

Publié le

Publié le 28/06/2016 à 8:48 - Mise à jour le 28/06/2016 à 8:48
Lecture 2 minutes

Mardi, à Nouméa, le Président du KIOST, Gi-Hoon Hong, et le Directeur général de la Communauté du Pacifique, Colin Tukuitonga, ont signé un protocole d’accord qui officialise le partage d’information entre le KIOST et la CPS.
 
Cette collaboration pourra, par exemple, se traduire au travers de réunions techniques, de conférences conjointes, de projets d’échanges destinés aux spécialistes ou aux étudiants, et du partage d’échantillons ou d’instruments.
 
 » Nous prévoyons de mener quelques projets passionnants, qui, selon nous, pourront contribuer au renforcement des connaissances scientifiques dans le Pacifique. Nous comptons notamment élargir la portée de notre capteur géostationnaire de couleur de l’océan, le premier du genre au monde, afin qu’il couvre l’ensemble du Pacifique d’ici à 2019. Notre nouveau navire de recherche, le R/V ISABU, d’une longueur de 100 mètres, effectuera également des expéditions dans la région océanienne. » a indiqué Gi-Hoon Hong.
 
Pour sa part, Colin Tukuitonga indique  » La CPS se félicite de cet accord, qui noue une collaboration avec le principal institut coréen de recherche en océanographie en vue de promouvoir la science et l’innovation technique au service du développement durable du Pacifique.  »
  
Cet évènement s’inscrit dans le prolongement de la signature, en mars 2016, d’un accord entre le KRISO (Korea Research Institute of Ships and Ocean Engineering), l’Université du Pacifique Sud et la CPS, qui vise à promouvoir une utilisation durable de l’eau de mer et prévoit notamment la conduite d’un premier projet à Kiribati.
 

Rédaction web avec communiqué

 

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu