vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Les oiseaux de mer piégés par l’odeur dégagée par le plastique

Publié le

Publié le 14/11/2016 à 14:14 - Mise à jour le 14/11/2016 à 14:14
Lecture < 1 min.

Des chercheurs de l’université de la Californie à Davis ont voulu comprendre ce qui pouvait bien attirer les oiseaux vers les plastiques qui flottent à la surface des océans,  non comestibles et toxiques. « En général, il y a toujours une raison pour expliquer les décisions des animaux »  a indiqué Matthew Savoca, l’auteur de l’étude.

Pour comprendre le phénomène, les chercheurs ont mis des sacs de perles de plastique sur deux sites au large de la cote californienne. Ils les ont récupérés au bout de trois semaines, et analysé  la signature olfactive des morceaux de plastique. Ils ont détecté sur les billes du sulfure de diméthyle. Dans la nature, ce signal chimique est émis par le phytoplancton quand il se fait consommer par le krill.

Pour l’oiseau, sulfure de diméthyle = nourriture. De plus, le phytoplancton enrobe les débris de plastique après quelque temps passé en mer. Un véritable leurre pour les oiseaux qui pensent consommer du Krill alors qu’ils ingèrent du plastique.

Alors qu’il était jusqu’ici communément admis que les oiseaux marins gobaient des débris de plastique parce qu’ils les confondaient visuellement avec leurs proies, les résultats de ce travail suggèrent que la composante olfactive joue un rôle au moins aussi important. Cette étude pourrait être étendue aux tortues,  pingouins,  mammifères marins et poissons, qui consomment tous aussi du plastique.
 

Rédaction Web

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu