dimanche 16 mai 2021
A VOIR

|

Les investisseurs chinois en repérage en Nouvelle Calédonie

Publié le

Publié le 04/12/2016 à 16:16 - Mise à jour le 04/12/2016 à 16:16
Lecture < 1 min.

C’est une polynésienne installée en Nouvelle-Calédonie, Karine Shan Paiman, qui est à l’origine de la rencontre entre les autorités chinoises et celles du Caillou. Présidente de l’association sino-calédonienne, elle a voulu poursuivre ce qui existait déjà en Polynésie française. Car depuis 2003, c’est l’APCAE (l’Association du Peuple Chinois pour l’Amitié avec l’Étranger) qui a organisé toutes les missions officielles du gouvernement ou de l’Assemblée de la Polynésie française en Chine. Tous les contrats signés depuis lors l’ont été sous l’égide de l’APCAE. L’association sino-polynésienne a été créée en 2008. D’abord initiatrice d’échanges entre les étudiants des deux pays, elle a également servi de plateforme à plusieurs projets d’investissements comme la ferme aquacole de Hao. 

Comme sur le fenua, l’association a pour vocation de rapprocher les Calédoniens et les Chinois. Une délégation menée par Xie Yuan, vice-président de l’Association du peuple chinois pour l’amitié avec l’étranger, a rencontré les autorités du Caillou. Depuis 10 ans, la Chine gagne du terrain dans l’économie chinoise, notamment chez les fournisseurs. 

Des discussions se sont ouvertes autour de la mise en place d’une ligne aérienne entre Nouméa et la Chine, mais le Caillou n’est pas encore une destination « agrée » par l’empire du Milieu. 

Une délégation calédonienne sera invité à Pékin l’an prochain. 
 

Rédaction web avec Les Nouvelles Calédoniennes 
 

infos coronavirus