lundi 19 avril 2021
A VOIR

|

Le Sénat adopte le budget 2021 des Outre-mer

Publié le

Le Sénat a adopté jeudi en première lecture le budget du ministère des Outre-mer pour 2021, qui s'élève à quelque 2,4 milliards d'euros (286,4 milliards de Fcfp), en augmentation de 2,6%, et a adopté un amendement améliorant l'accessibilité à l'aide à la continuité territoriale.

Publié le 03/12/2020 à 10:32 - Mise à jour le 03/12/2020 à 10:46
Lecture 2 minutes

Le Sénat a adopté jeudi en première lecture le budget du ministère des Outre-mer pour 2021, qui s'élève à quelque 2,4 milliards d'euros (286,4 milliards de Fcfp), en augmentation de 2,6%, et a adopté un amendement améliorant l'accessibilité à l'aide à la continuité territoriale.

Le budget du ministère des Outre-mer est en augmentation de 7,5% en autorisation d’engagement à 2,7 milliards d’euros (322,2 milliards de Fcfp), et de 3% en crédits de paiement à 2,4 milliards d’euros (286,4 milliards de Fcfp), par rapport à 2020, a déclaré le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu.

Mais au total, le budget de l’État consacré aux Outre-mer « s’étend sur 31 missions et 94 programmes pour un montant de quelque 19 milliards (2,3 billions de Fcfp, NDLR)« , a-t-il rappelé. 

Une grande part du budget du ministère est consacrée à l’emploi et au soutien des entreprises ultramarines, via les compensations des exonérations de charges sociales patronales, en augmentation (+97 M EUR, +6,6%).

Le budget prévoit aussi 225 M EUR pour la construction et la rénovation de logements, en particulier pour les établissements publics fonciers de Mayotte et de Guyane, la construction d’écoles à Mayotte et en Guyane ou d’un lycée à Wallis-et-Futuna. Mais le logement est en baisse en crédits de paiement, du fait d’une « sous-consommation » de ces crédits, déploré par l’ensemble des sénateurs et le ministre lui-même.

Un amendement, visant à accroitre l’accessibilité de l’aide à la continuité territoriale accordée aux Ultramarins pour se rendre aux obsèques d’un parent a par ailleurs été adopté. Il élargit notamment les trajets éligibles, qui pourront concerner les trajets de l’Hexagone vers les Outre-mer, mais aussi des Outre-mer vers l’Hexagone, ainsi qu’entre deux territoires ultramarins, et étend les conditions de versement de l’aide. Ce dispositif concernera 300 déplacements environ par an, pour un montant de 100 000 euros.

Le Sénat a rejeté un amendement de la députée PS Victoire Jasmin pour un « fonds d’urgence pour un tourisme raisonné en Outre-mer », mais le ministre a souligné que « les territoires d’Outre-mer sont des opportunités de déplacement pour la pause de Noël et les fêtes de fin d’année ».   

À ce budget s’ajoutent au moins 1,5 milliard d’euros pour le plan de relance Outre-mer, dont environ 500 M de mesures sociales, 50 M pour l’eau et l’assainissement à Mayotte et en Guadeloupe, 50 M pour le plan Séisme Antilles, 80 M pour la transformation agricole et, 60 M pour garantir les pertes de recettes fiscales des collectivités.

infos coronavirus