mardi 7 décembre 2021
A VOIR

|

Le premier sommet océanien sur les maladies non transmissibles s’ouvre à Suva

Publié le

Publié le 18/06/2016 à 16:43 - Mise à jour le 18/06/2016 à 16:43
Lecture 2 minutes

Ce sommet est organisé conjointement par le Gouvernement des Tonga et la Communauté du Pacifique (CPS), avec le soutien financier du Gouvernement australien, du Programme d’aide néo-zélandais, du Gouvernement des États-Unis d’Amérique, de la Banque mondiale, de la Fondation mondiale contre le diabète, de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).
 
Organisée du 20 au 22 juin, la réunion sera ouverte par le Roi des Tonga, Sa Majesté Tupou VI, tandis que Mme Helen Clark, Administratrice du PNUD, sera invitée à prononcer un discours sur la nécessité de donner la priorité aux MNT dans le contexte des Objectifs de développement durable (ODD).
 
Seront également présents le Président de Kiribati, M. Taneti Maamau, le Premier ministre des Tonga, M. Akilisi Pohiva, les ministres de la Santé de 14 pays océaniens, le Directeur général de la Fondation mondiale contre le diabète, M. Anders Dejgaard, et d’autres participants de haut rang, représentant les gouvernements de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et des États-Unis d’Amérique, le Secrétariat général du Forum des Îles du Pacifique (FIP), l’OMS et la Banque mondiale.
  
Le programme de ce sommet de trois jours comprend des débats sur les priorités nationales en matière de développement durable et les engagements pris par les pouvoirs publics, avec une journée consacrée au diabète, et se concentrera sur les jeunes et les MNT, la feuille de route relative aux MNT en Océanie, le cadre de suivi de la concrétisation du concept des îles-santé ainsi que le rôle des médias dans la lutte contre ces maladies.
 
« En dépit de tous les efforts que nous déployons actuellement et de toutes les déclarations que nous avons adoptées, les maladies non transmissibles, comme les cardiopathies, les cancers, les maladies pulmonaires et le diabète, demeurent la principale cause de mortalité dans le Pacifique, où elles sont responsables de près de 75 % des décès », a déclaré Colin Tukuitonga, Directeur général de la Communauté du Pacifique.
 
« Il est impératif que tous les secteurs de la société unissent leurs efforts et que les gouvernements et les partenaires de développement apportent leur concours financier et prennent des engagements dans ce sens », a ajouté M. Tukuitonga.

Rédaction web (avec communiqué)

infos coronavirus