A VOIR

|

L’Australie s’emploie à contrer les initiatives chinoises aux Îles Salomon

Publié le

Les pays du Pacifique Sud n'ont besoin d'aucune aide extérieure pour se protéger, a assuré vendredi la cheffe de la diplomatie australienne venue aux Iles Salomon pour contrer l'offensive de charme de la Chine dans la région.

Publié le 17/06/2022 à 10:17 - Mise à jour le 17/06/2022 à 10:17
Lecture 2 minutes

Les pays du Pacifique Sud n'ont besoin d'aucune aide extérieure pour se protéger, a assuré vendredi la cheffe de la diplomatie australienne venue aux Iles Salomon pour contrer l'offensive de charme de la Chine dans la région.

“La famille du Pacifique est plus que capable de fournir cette sécurité”, a assuré devant la presse la ministre australienne des Affaires étrangères, Penny Wong, lors d’une visite d’un jour à Honiara, capitale des Îles Salomon. “L’Australie continue de penser que la famille du Pacifique doit être responsable de notre sécurité“, a insisté la ministre après une rencontre avec le Premier ministre Manasseh Sogavare.

Le Pacifique sud est devenu ces derniers mois un théâtre de forte rivalité entre la Chine et les États-Unis, grande puissance du Pacifique depuis plusieurs décennies. Les Îles Salomon ont signé en avril un accord de sécurité avec Pékin qui a inquiété les États-Unis et leurs alliés.

Mme Wong, qui effectue une série de visites dans le Pacifique Sud pour contrer les initiatives de la Chine dans la région, s’est félicitée des assurances données par M. Sogavare “sur le fait qu’il n’y aura pas de base militaire ni de base militaire permanente ici dans les Îles Salomon”, situées à moins de 2 000 km de l’Australie.

L’accord de sécurité signé en avril n’a pas été rendu public mais selon un projet qui avait fuité, il autoriserait des déploiements maritimes chinois dans ces îles. La Chine comme les Iles Salomon ont démenti tout projet de base militaire chinoise. M. Sogavare a également réaffirmé que l’Australie était son premier “partenaire de choix” en matière de sécurité et de développement, selon Mme Wong.

La ministre a également insisté sur une meilleure coopération envers le réchauffement climatique après le quasi doublement par le nouveau gouvernement australien de ses objectifs de réduction des émissions de carbone d’ici 2030, soulignant que le réchauffement climatique affectait particulièrement les îles du Pacifique.

Depuis sa prise de fonction fin mai, Mme Wong s’est rendue au Japon, aux Fidji, à Samoa et en Nouvelle-Zélande pour renforcer les relations. Parallèlement, le chef de la diplomatie chinoise Wang Yi a effectué une tournée dans la zone pour promouvoir un projet de vaste accord proposé par Pékin sur la sécurité régionale et le développement économique. Mais les représentants de dix pays du Pacifique Sud ont rejeté ce projet le 30 mai. M. Wang a alors assuré que des discussions se poursuivraient avec les pays concernés. Selon lui, les 10 nations insulaires ont conclu des protocoles d’accord avec la Chine dans le cadre du projet d’infrastructures chinois des “Nouvelles routes de la soie”.