dimanche 22 mai 2022
A VOIR

|

L’Australie et les Îles Salomon discutent après de fortes tensions

Publié le

L'Australie a assuré demeurer un "partenaire de choix" des Îles Salomon à l'issue de discussions avec l'archipel du Pacifique visant à apaiser les tensions entre les deux pays à propos d'un accord de sécurité signé avec la Chine.

Publié le 07/05/2022 à 15:12 - Mise à jour le 07/05/2022 à 15:15
Lecture 2 minutes

L'Australie a assuré demeurer un "partenaire de choix" des Îles Salomon à l'issue de discussions avec l'archipel du Pacifique visant à apaiser les tensions entre les deux pays à propos d'un accord de sécurité signé avec la Chine.

La ministre australienne des Affaires étrangères, Marise Payne, a rencontré son homologue des Salomon vendredi soir à Brisbane, trois jours après que le dirigeant de l’archipel s’en est pris avec véhémence aux détracteurs du pacte qu’il a passé avec la Chine. “Nous avons répété notre profonde inquiétude à propos de l’accord de sécurité avec la Chine et son manque de transparence”, a rapporté Mme Payne après sa rencontre avec le ministre des Affaires étrangères des Salomon Jeremiah Manele. Mais “nous nous accordons sur le fait que l’Australie demeure le partenaire de choix des Îles Salomon en matière de sécurité”, a-t-elle ajouté.

Les Îles Salomon ont déclenché l’inquiétude de l’Australie, son allié traditionnel, et des États-Unis en signant le mois dernier un pacte de sécurité avec la Chine. Canberra et Washington craignent que cet accord permette à Pékin d’installer une présence militaire dans l’archipel, situé à 2 000 kilomètres de l’Australie.

Les détails de l’accord n’ont pas été révélés, mais, selon un projet ayant fuité, il autoriserait des déploiements navals de la Chine dans l’archipel. Il n’y a “aucune inquiétude à avoir” au sujet du pacte de sécurité, a déclaré mardi devant le Parlement le Premier ministre des Îles Salomon Manasseh Sogavare, déplorant “le manque continu de confiance” des autres pays.

Sans citer l’Australie, M. Sogavare a affirmé qu’il existait un “risque d’intervention militaire” par des pays qui jugeraient leurs intérêts aux Salomon en danger. “Nous devons faire preuve de calme et de modération quand nous avons affaire à ces problèmes”, a réagi le Premier ministre australien Scott Morrison jeudi devant la presse australienne.

Selon M. Sogavare, ce pacte avec Pékin a été signé car, pendant des émeutes dans l’archipel en novembre 2021, les forces de maintien de la paix envoyées par l’Australie et d’autres nations du Pacifique s’étaient révélées incapables de protéger l’ambassade de Chine et la communauté chinoise des Salomon.

infos coronavirus