vendredi 4 décembre 2020
A VOIR

|

L’archipel du Vanuatu a enregistré son premier cas de coronavirus

Publié le

L'archipel du Vanuatu, jusqu'ici un des rares pays au monde préservé de la pandémie, a enregistré son premier cas de coronavirus, ont annoncé mercredi les autorités sanitaires.

Publié le 10/11/2020 à 17:30 - Mise à jour le 10/11/2020 à 17:30
Lecture < 1 min.

L'archipel du Vanuatu, jusqu'ici un des rares pays au monde préservé de la pandémie, a enregistré son premier cas de coronavirus, ont annoncé mercredi les autorités sanitaires.

Le ministère de la Santé a indiqué qu’un homme de 23 ans, récemment de retour des États-Unis, a été testé positif mardi au Covid-19 alors qu’il se trouvait en quarantaine. 

Un cas détecté en quarantaine est considéré comme venant de l’extérieur et non comme local, a souligné le ministère dans un communiqué, précisant avoir mis en place des protocoles sanitaires pour contenir la propagation du virus.

À titre de précaution, cet homme, en provenance d’un pays à haut risque, avait été isolé des autres passagers lors de son vol à destination de cet archipel du Pacifique Sud, selon la même source. 

Dès son arrivée, il a respecté toutes les mesures de distanciation sociale et des recherches sont en cours pour connaître toutes les personnes avec lesquelles il a été en contact.

Le Vanuatu avait fermé ses frontières en mars pour se protéger de la pandémie et ce n’est que récemment qu’il a autorisé des rapatriements strictement contrôlés.

Particulièrement vulnérables du fait de la faiblesse de leurs systèmes de santé, nombre de nations du Pacifique ont été promptes à adopter une telle mesure, en dépit de son coût économique.

Dans ce contexte, les îles et territoires de Kiribati, Micronésie, Nauru, Palaos, Samoa, Tonga et Tuvalu ne sont vraisemblablement pas touchés par le coronavirus.

Fin octobre, les Îles Marshall et Salomon avaient enregistré leurs premiers cas de Covid-19, mais ont jusqu’à présent réussi à éviter tout cas de transmission au sein de la population.

infos coronavirus