dimanche 29 mars 2020
A VOIR

|

L’aire marine protégée de Rapa Nui officielle

Publié le

Publié le 28/02/2018 à 17:11 - Mise à jour le 28/02/2018 à 17:11
Lecture < 1 min.

C’est par un tweet que Michelle Bachelet, présidente du Chili, a annoncé la création de cinq nouvelles aires marines gérées pour le pays, dont celles de Rapa Nui. Cette dernière a signé les différents décrets le 27 février dernier, deux semaines avant de quitter le pouvoir.

Lors d’un référendum en septembre dernier, les habitants de l’île avaient approuvé cette aire marine protégée. Elle devient la plus grande du continent sud-américain. D’une superficie de 720 000 kilomètres carré autour de l’île de Pâques, elle se situe à 3 500 kilomètres au large du continent.

Lors de cette consultation, les Rapa Nui ont aussi approuvé une pêche « uniquement artisanale ». Les eaux autour de l’île de Pâques abritent au moins 142 espèces marines. 27 d’entre elles sont menacées ou en voie d’extinction. 

Rédaction web

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

« Il faut qu’on apprenne de ce confinement : on...

C'est le constat très positif qui ressort depuis le début de cette crise sanitaire : la planète se porte mieux ! Partout dans le monde, la pollution diminue, une aubaine pour la transition énergétique. Au fenua, malgré l’épidémie que nous vivons, les militants écologistes souhaitent que les Polynésiens apprennent de ce confinement pour changer leur mode de vie. Le témoignage de Jason Man Sang :

Un véhicule dégringole de la montagne à Moorea

Aux alentours de 17 heures 30 ce mardi, à la sortie de Maharepa sur les hauteurs du Centre Kikipa, une voiture a quitté la route pour terminer sa course dans les arbres quelques mètres plus bas.

Covid-19 : ces Polynésiens bloqués en métropole

Les Polynésiens bloqués sur Paris veulent rentrer chez eux. Certains se retrouvent dans des situations délicates, ajoutant à l’inquiétude de leurs familles qui, à 15 000 kilomètres de loin, se sentent impuissantes pour leur venir en aide.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV