lundi 13 juillet 2020
A VOIR

|

La quatorzaine maintenue pour les déplacements entre la métropole et les Outre-mer annonce Edouard Philippe

Publié le

Des mesures de contrôles "très strictes des déplacements" vers les Outre-mer sont maintenues avec une "quatorzaine" à l'arrivée, a annoncé jeudi le Premier ministre, mais plus de vols sont envisagés pour les vacances "si les conditions sanitaires le permettent".

Publié le 28/05/2020 à 9:17 - Mise à jour le 28/05/2020 à 9:33
Lecture 2 minutes

Des mesures de contrôles "très strictes des déplacements" vers les Outre-mer sont maintenues avec une "quatorzaine" à l'arrivée, a annoncé jeudi le Premier ministre, mais plus de vols sont envisagés pour les vacances "si les conditions sanitaires le permettent".

« D’ici là, nous allons expérimenter une nouvelle forme de quatorzaine dans certains territoires, avec un test qui sera réalisé au bout de sept jours », et pourra conduire s’il est négatif « à adapter les contraintes » de la quatorzaine.

« Il faut que nous soyons en mesure d’imaginer les bons dispositifs pour les territoires insulaires », a-t-il ajouté. « C’est un impératif qu’il nous demandent et c’est sur quoi nous sommes en train de travailler ».

Mayotte (1 621 cas, 21 morts à la date de jeudi) et la Guyane (409 cas,  1 décès), restent en vigilance particulière dans cette 2e phase du déconfinement, tout comme l’Ile-de-France, parce que « le virus y circule un peu plus qu’ailleurs ».

Dans le département de Mayotte, « la vigilance renforcée est lié à l’existence d’une épidémie, toujours active et à la persistance de tensions sanitaires, comme en attestent nos indicateurs », a expliqué Edouard Philippe.

« En Guyane, le classement en vigilance renforcée est là aussi lié à plusieurs indicateurs épidémiques au-dessus des seuils de vigilance et notamment un nombre R effectif supérieur à 1, démontrant la progression toujours active de l’épidémie sur ce territoire », a-t-il ajouté.

« Nous allons rester vigilants sur la situation en Guyane, compte tenu de la taille de certains clusters (foyers notamment à Saint-Georges de l’Oyapock, à la frontière avec le Brésil, ndlr), compte tenu aussi de la situation dans le pays frontalier de la Guyane qu’est le Brésil. Des renforts de personnels pour les équipes mobiles sont prévus et le préfet de Guyane pourra continuer à limiter les déplacements de population à l’intérieur du département », a-t-il ajouté.

Interrogé sur la Polynésie et la Nouvelle-Calédonie, il a précisé que ces territoires du Pacifique avaient mis en place « un régime de quatorzaine auxquels les populations sont extrêmement attachées » car « la propagation des virus apporté de l’extérieur a bien souvent suscité des ravages considérables dans l’histoire de ces territoires ».

« Nous allons donc veiller à faire en sorte que les quatorzaines applicables en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie soit très strictes et que chacun puisse les observer », a-t-il promis.

SourceAFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Ouverture du 1er Village du Tiurai

Le ministre de la Culture, en charge de l’Artisanat, Heremoana Maamaatuaiahutapu, a officiellement inauguré, mercredi matin, le 1er Village du Tiurai qui se tiendra du mercredi 8 au samedi 11 juillet, et du mercredi 15 au samedi 18 juillet, de 10 heures à 18 heures, dans les jardins de la Maison de la Culture.

Ice : des groupes de parole pour aider les...

L'association Luttons contre l'ice souhaite mettre en place des groupes de parole pour aider les familles à s'en sortir. Hiti Mennesson, le président de l'association, et Tautiti Babault, médiatrice familiale, étaient nos invités en plateau vendredi soir pour en parler.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV