mercredi 18 septembre 2019
A VOIR

|

La Polynésie apparaîtra désormais sur toutes les cartes de France à l’école

Publié le

Publié le 11/02/2019 à 9:38 - Mise à jour le 11/02/2019 à 9:38
Lecture 2 minutes

“Cet amendement pourrait s’intituler : soyons fiers de nos outre-mer”, avait lancé son auteur, le député (LR) de la Réunion David Lorion, en plaidant pour la présence dans les classes d’une carte de France qui n’ignore pas l’outre-mer, comme c’est souvent le cas aujourd’hui. “Il s’agit de reconnaître sur nos cartes ce que la Constitution reconnaît déjà. L’image cartographique de la France ne peut être rétrécie à son seul Hexagone”, avait-il dit, évoquant “une discrimination majeure”.

Le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer et la rapporteure (LREM) Anne-Christine Lang ont estimé que cette revendication, bien qu’importante, ne relevait “pas de la loi” et qu’imposer cette mesure n’était “pas nécessaire”. “Cela reviendrait à tapisser toutes les salles de classes de nos bonnes intentions”, a ajouté le ministre, qui venait de refuser un amendement réclamant l’affichage obligatoire de la Charte de l’environnement dans les classes.

“C’est 3 millions de Français qui n’apparaissent pas sur les cartes. Il s’agit juste de rétablir ce qu’est la France”, a fait valoir de son côté la députée PS de la Réunion et ancienne secrétaire d’Etat à l’Egalité réelle Ericka Bareigts. 

Dans la nuit de lundi à mardi, l’Assemblée avait adopté un amendement d’Eric Ciotti (LR), rendant obligatoire dans les classes la présence des drapeaux tricolore et européen, ainsi que des paroles de l’hymne national. Un autre amendement LR réclamant la levée obligatoire du drapeau tricolore et la pratique de l’hymne national au minimum une fois par semaine dans les classes a en revanche été rejeté ce mardi.

Une série d’amendements LR ou RN visant à instaurer le port de l’uniforme notamment pour “gommer les inégalités sociales” ou lutter “contre les tenues cultuelles” ont aussi été rejetés. Tout en indiquant avoir “vu les bienfaits de l’uniforme” quand il était recteur en Guyane, le ministre a jugé “contreproductif” de vouloir l’imposer à l’échelle nationale.

Évoquant les drapeaux ou l’uniforme, des élus PCF et Insoumis ont déploré que l’Assemblée “ne parle que de chiffons” depuis le début des travaux lundi sur le projet de loi.

 

Rédaction web avec AFP

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV