jeudi 4 mars 2021
A VOIR

|

La Papouasie Nouvelle-Guinée à la fois proche et lointaine

Publié le

Publié le 09/09/2015 à 7:34 - Mise à jour le 09/09/2015 à 7:34
Lecture < 1 min.

La Papouasie Nouvelle-Guinée est à la fois proche et lointaine. Proche parce qu’elle est un pays d’Océanie, qui vit en symbiose avec l’Océan, comme les Polynésiens. Lointain parce qu’elle est à l’autre bout du Pacifique, et que les lois papoues sont bien différentes de celles du Fenua.
 
Sur un marché en bord de mer, le produit le plus demandé, est la noix de bétel. Pour les médecins, c’est une drogue. Pour les Papous, c’est une traditionTout le monde en consomme avec une moutarde locale et une poudre de coquillage, même les enfants à partir de deux ans. La noix de bétel rend plus fort et plus courageux, selon ses consommateurs. Mais elle pourrit les dents et provoque des cancers, sans parler des constellations de crachats orangés qui tapissent les trottoirs.

Autre pratique qui pourrait surprendre, certains Papous chassent la tortue, au harpon, depuis leur bateau.  Là-bas, ce n’est pas interdit, et ces pêcheurs jurent qu’il y en a toujours autant dans leurs eaux. « Nous, les pêcheurs, on mange les produits de la mer, et les tortues font partie des produits de la mer », explique un pêcheur local. 
 
Certains pêchent la tortue pour leur propre consommation. Mais d’autres pêcheurs préfèrent les vendre. Une affaire juteuse : une belle tortue peut se négocier 500 kinas, près de 40 000 Fcpf. L’équivalent de 3 semaines de travail, pour un employé au salaire minimum.

 

Reportage de Mike Leyral et Brandy Tevero, envoyés spéciaux à Port-Moresby

infos coronavirus