dimanche 24 mai 2020
A VOIR

|

La pandémie de coronavirus a fait plus de 73 000 morts dans le monde

Publié le

Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19, qui a fait plus de 73 000 morts dans le monde.

Publié le 06/04/2020 à 10:08 - Mise à jour le 06/04/2020 à 10:08
Lecture 3 minutes

Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19, qui a fait plus de 73 000 morts dans le monde.

Plus de 73 000 morts dans le monde

La pandémie de nouveau coronavirus a fait 73 139 morts dans le monde, dont près des trois quarts en Europe, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 19h00 GMT.

L’Europe est le continent le plus touché, avec 52 498 décès, dont 16 523 en Italie, 13 055 en Espagne, 8 911 en France, 5 373 au Royaume-Uni.

Plus de 1 310 930 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 191 pays et territoires depuis le début de l’épidémie. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière. Parmi ces cas, au moins 249 700 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Nouveau rebond en Italie

Le bilan des morts en Italie, pays le plus durement touché par l’épidémie, est reparti lundi à la hausse, avec 636 décès supplémentaires et 3 599 nouveaux cas en 24 heures, après deux journées consécutives de baisse.

22 837 personnes sont considérées comme guéries par les autorités italiennes.

L’Italie, qui a recensé son premier décès lié au coronavirus fin février, compte 16 523 morts pour 132.547 cas.

4e jour de baisse en Espagne

En Espagne, le nombre de décès a baissé pour le quatrième jour de suite avec 637 morts en 24 heures, chiffre le plus bas depuis 13 jours.

États-Unis : plus de 10 300 morts

La semaine qui démarre aux États-Unis, où on dénombrait lundi 10 389 morts et 18 953 guéris, sera « comme Pearl Harbor » ou « le 11-Septembre » sauf que « ce sera dans tout le pays », a prévenu l’administrateur fédéral des services de santé publique.

La première puissance mondiale est désormais le troisième pays le plus endeuillé après l’Italie et l’Espagne. En nombre de cas, les États-Unis sont le pays le plus touché, avec 347 003 contaminations officiellement recensées.

À New York, les mesures de confinement sont prolongées jusqu’au 29 avril.

Boris Johnson admis en soins intensifs

Le Premier ministre britannique, testé positif au nouveau coronavirus il y a dix jours, a été transféré en soins intensifs lundi, au lendemain de son hospitalisation dans le centre de Londres, a annoncé son porte-parole.

« Au cours de l’après-midi, l’état de santé du Premier ministre s’est détérioré et, sur le conseil de son équipe médicale, il a été transféré au service des soins intensifs de l’hôpital », a indiqué le porte-parole. « Le Premier ministre a demandé au ministre des Affaires étrangères Dominic Raab (…) de le remplacer là où nécessaire », a-t-il ajouté dans un communiqué. 

France : pire récession depuis 1945

La France va sans doute connaître en 2020 sa pire année de récession économique depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, estime le gouvernement.

À ce jour, la France compte 8 911 morts et 98 010 cas de Covid-19.

Masques : pas « la solution miracle

Les masques ne sont pas « la solution miracle » et leur usage généralisé n’est justifié que si les autres mesures barrière sont impossibles ou difficiles à mettre en place, a estimé le patron de l’OMS.

Il a condamné les « propos racistes » de chercheurs ayant récemment évoqué l’Afrique comme « un terrain d’essai » pour tester un vaccin potentiel.

Merkel veut une UE plus forte

Pour la chancelière allemande Angela Merkel l’Union européenne fait face « à sa plus grande mise à l’épreuve » depuis sa fondation. Elle doit devenir plus « souveraine », notamment dans la production de masques sanitaires.

État d’urgence au Japon

Le gouvernement japonais va déclarer mardi l’état d’urgence dans plusieurs régions du pays, dont Tokyo et Osaka. 

Un plan massif de soutien à l’économie de 108 000 milliards de yens (environ 109,4 milliards de Fcfp) va être mis en oeuvre.

Kinshasa et Nairobi isolées

La République démocratique du Congo a commencé le confinement du centre politique, économique et diplomatique de Kinshasa, considéré comme l’épicentre de la pandémie.

Le Kenya a décidé d’isoler sa capitale Nairobi du reste du pays.

Norvège : épidémie « sous contrôle »

La Norvège, qui a adopté un régime de semi-confinement depuis la mi-mars, a réussi à faire passer l’épidémie sur son sol « sous contrôle », selon le gouvernement.

Vers un assouplissement en Autriche

L’Autriche souhaite assouplir à partir du 14 avril les restrictions en vigueur, en commençant par la réouverture des petits commerces.

Dette argentine

L’Argentine a repoussé à 2021 le paiement de 9,8 milliards de dollars de dette.

Le pays qui connaît une profonde crise économique, est confiné depuis le 20 mars et subit un lourd impact sur son économie.

Heathrow au ralenti

L’aéroport d’Heathrow, le plus grand du Royaume-Uni et l’un des principaux « hubs » du transport aérien mondial, a décidé de fermer l’une de ses deux pistes et de suspendre l’activité liée aux passagers dans deux terminaux.

Le Royaume-Uni compte 5 373 morts et 51 608 cas.

SourceAFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV