vendredi 20 septembre 2019
A VOIR

|

La Nouvelle-Zélande vise la neutralité carbone d’ici 2050

Publié le

NOUVELLE-ZÉLANDE - Le gouvernement néo-zélandais a présenté mercredi 8 mai un projet de lutte contre le changement climatique affichant un objectif de neutralité carbone pour 2050, mais qui exempte partiellement un secteur agricole vital pour le pays.

Publié le 09/05/2019 à 14:35 - Mise à jour le 19/06/2019 à 14:47
Lecture 2 minutes

NOUVELLE-ZÉLANDE - Le gouvernement néo-zélandais a présenté mercredi 8 mai un projet de lutte contre le changement climatique affichant un objectif de neutralité carbone pour 2050, mais qui exempte partiellement un secteur agricole vital pour le pays.

La Première ministre Jacinda Ardern a déclaré que la législation permettrait à la Nouvelle-Zélande de contribuer à l’objectif planétaire moyen de maintenir le réchauffement climatique en deçà de 1,5 degrés Celsius par rapport aux niveaux précédant la révolution industrielle. “Le gouvernement prend aujourd’hui des mesures historiques sur le changement climatique, le plus grand défi qui se pose à la communauté internationale et à la Nouvelle-Zélande”, a-t-elle dit. Ignorer la question relèverait de la “négligence” et représenterait un fardeau pour les générations futures.

Néanmoins, le projet de la cheffe de gouvernement de centre-gauche ne dit pas explicitement comment l’économie parviendrait à la neutralité carbone d’ici 2050, déclenchant les foudres des écologistes. Le texte prévoit la création d’une Commission sur le changement climatique qui doit aider la Nouvelle-Zélande à atteindre son but en élaborant des “budgets d’émissions” quinquennaux.

Le secteur agricole, l’une des plus grosses sources de revenus à l’exportation, a obtenu d’importantes concessions. Le méthane biologique produit par le bétail, qui représente un tiers environ des émissions de gaz à effet de serre de la Nouvelle-Zélande, n’est pas concerné par l’objectif ambitieux déterminé en matière de dioxyde de carbone, soit zéro émissions nettes en 2050.

Le projet de loi, qui doit passer la rampe du Parlement d’ici la fin de l’année, prévoit de réduire de 10% la production de méthane d’ici 2024.

“L’agriculture est incroyablement importante pour la Nouvelle-Zélande, mais elle doit aussi contribuer à la solution”, a dit le ministre du Changement climatique James Shaw. “C’est pourquoi nous avons tenu compte des données scientifiques tout en écoutant l’industrie et déterminé un objectif spécifique pour le méthane biogénique”.

La fédération des agriculteurs a cependant critiqué cette limite, accusant le gouvernement d’avoir renoncé au “pastoralisme”. “Soyons clairs, la seule façon d’atteindre des objectifs de ce niveau c’est de réduire la production, il n’existe pas de technologies magiques”, a déclaré son vice-président Andrew Hoggard. À l’heure qu’il est, nous n’avons aucune idée de comment atteindre ces réductions sans abattre un nombre significatif de têtes de bétail”.

Le gouvernement a affirmé que la législation serait “contraignante” mais Greenpeace New Zeland a affirmé qu’elle ne spécifiait pas comment les objectifs seraient atteints, ce qui la rend “inopérante”.

“On a une législation ambitieuse à laquelle on a ensuite arraché les dents”, a dit le directeur général de l’ONG Russel Norman. “Ça aboie, mais ça ne mord pas.”

REPORTAGEAFP

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires