samedi 28 mars 2020
A VOIR

|

La Nouvelle-Zélande va affréter un vol pour évacuer ses ressortissants de Wuhan

Publié le

La Nouvelle-Zélande a annoncé jeudi qu'elle affréterait un avion de 300 places pour évacuer ses ressortissants de Wuhan, la ville chinoise où est apparue le nouveau coronavirus.

Publié le 30/01/2020 à 10:24 - Mise à jour le 30/01/2020 à 10:40
Lecture < 1 min.

La Nouvelle-Zélande a annoncé jeudi qu'elle affréterait un avion de 300 places pour évacuer ses ressortissants de Wuhan, la ville chinoise où est apparue le nouveau coronavirus.

Officiellement, 53 Néo-Zélandais ont confirmé leur présence dans la mégapole de la province de Hubei, mais le nombre réel pourrait en fait être deux fois plus élevé.

« La Nouvelle-Zélande proposera les sièges supplémentaires aux ressortissants des Îles du Pacifique et d’Australie en priorité », a déclaré le ministre néo-zélandais des Affaires étrangères Winston Peters, tout en précisant que cette évacuation devait encore être validée par les autorités chinoises.

« C’est une opération complexe et nous travaillons pour remplir toutes les exigences, mais notre but est de faire partir l’avion le plus tôt possible. »

Mercredi, la Première ministre Jacinda Ardern avait annoncé que son gouvernement travaillait avec Canberra pour organiser le départ des ressortissants australiens et néo-zélandais de Wuhan.

La volonté de l’Australie d’envoyer les évacués en quarantaine sur l’Île Christmas, dans l’océan Indien, n’a cependant pas séduit tous les Néo-Zélandais. Peters a précisé à la radio publique néo-zélandaise que son pays étudiait les possibilités de quarantaine en Nouvelle-Zélande.

Tous les passagers arrivant à bord de l’avion affrété par son gouvernement, et qui appartiendra à la compagnie Air New Zealand dont Wellington est actionnaire, seront placés à l’isolement pendant deux semaines à leur retour. 

Aucun cas d’infection par le coronavirus n’a à ce stade été confirmé en Nouvelle-Zélande. Mais un étudiant a été placé à l’isolement dans un hôpital d’Auckland en raison de soupçons. Des tests sont en cours pour vérifier s’il est atteint par le virus.

SourceAFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Confinement : des ‘mix’ en live sur Facebook pour...

DJ Harmelo a choisi d’amener l’ambiance des boîtes de nuit directement chez les gens en diffusant des mix en live sur les réseaux sociaux. C’est sa petite contribution pour aider les jeunes à rester chez eux en cette période de confinement.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV