A VOIR

|

La Nouvelle-Calédonie veut s’ouvrir aux États-Unis via les îles Fidji

Publié le

Faciliter les liaisons avec les États-Unis via les îles Fidji, une volonté actée par le Congrès qui a adopté un projet de délibération, habilitant le président du gouvernement à négocier des accords de service aérien avec les autorités de l’aviation civile fidjienne et américaine. De multiples possibilités de vol en découlent, vers Honolulu, Los Angeles ou San Francisco, via Nadi.

Publié le 06/10/2022 à 16:02 - Mise à jour le 06/10/2022 à 16:57
Lecture 2 minutes

Faciliter les liaisons avec les États-Unis via les îles Fidji, une volonté actée par le Congrès qui a adopté un projet de délibération, habilitant le président du gouvernement à négocier des accords de service aérien avec les autorités de l’aviation civile fidjienne et américaine. De multiples possibilités de vol en découlent, vers Honolulu, Los Angeles ou San Francisco, via Nadi.

Acheter un billet vers les États-Unis depuis la Nouvelle-Calédonie en passant par les îles Fidji : une offre bientôt possible grâce à l’adoption au Congrès d’un projet de délibération qui autorise le chef de gouvernement à négocier directement avec les autorités de l’aviation civile des États concernés.

L’ouverture de l’archipel calédonien vers le continent américain est discutée depuis 2019. Une ouverture qui se traduirait dans les faits par des partages de code entre Aircalin et Fiji Airways. Plus concrètement, la compagnie internationale calédonienne apposerait ses codes sur les vols que Fiji Airways opère vers Honolulu, Los Angeles et San Francisco au départ de Nadi. De son côté, la compagnie fidjienne apposerait ses codes sur les vols d’Aircalin entre Nadi et Nouméa. 

Dans des propos rapportés par nos confrères de Nouvelle-Calédonie la 1ère, Gilbert Tuyenon, membre du gouvernement en charge des transports détaille : “Très concrètement, nous allons pouvoir vendre des billets Honolulu-Nouméa en passant par Nadi. De même, ‘demain’, Aircalin pourra vendre des billets Nouméa-Nadi-Honolulu et ce seront des billets Aircalin sur toute la ligne”. En 2020 déjà, Aircalin a conclu un accord similaire avec Air Tahiti Nui, qui dessert Los Angeles et désormais Seattle. 

Dans le cadre de ces échanges autour des liaisons aériennes du territoire, une évolution du trafic aérien avec Singapour est à l’étude. Alors qu’Aircalin, qui a ouvert sa ligne Nouméa-Singapour en juillet, va passer de 2 à 4 vols hebdomadaire vers la Cité-État en novembre, la compagnie entend encore augmenter cette fréquence à 7 vols par semaine à l’horizon mars 2023. Là encore, le Congrès a habilité le président du gouvernement à mener les négociations nécessaire à cette nouvelle augmentation. 

Outre la volonté de répondre au succès de l’ouverture de cette ligne et offrir aux Calédoniens une meilleure connexion avec l’Asie, l’Europe et l’Hexagone, la compagnie souhaite aussi toucher les passagers polynésiens en optimisant la connexion de ses vols entre Tahiti-Faa’a, la Tontouta et Singapour. À titre d’exemple, le vol Papeete – Nouméa arrive à 12 heures le dimanche, tandis que le vol Nouméa – Singapour décolle à 13 heures.