vendredi 20 septembre 2019
A VOIR

|

Jacques Chirac hospitalisé, les messages de soutien se multiplient

Publié le

Publié le 18/09/2016 à 6:30 - Mise à jour le 18/09/2016 à 6:30
Lecture 3 minutes

Lundi matin, c’est François Hollande qui a témoigné du “soutien” de la Nation envers l’ancien président. “J’ai une pensée en cet instant pour lui dire notre soutien dans l’épreuve qu’il traverse”, a déclaré l’actuel chef de l’Etat, lors de son discours d’hommage aux victimes du terrorisme, aux Invalides.
 
Jacques Chirac a été pris en charge dimanche matin “pour le traitement d’une infection pulmonaire”, a indiqué dimanche à l’AFP l’époux de sa fille Claude Chirac, Frédéric Salat-Baroux, précisant qu’il resterait hospitalisé “dans les prochains jours”. Son retour du Maroc, où il séjournait avec son épouse Bernadette, avait été avancé de 24 heures sur avis des médecins, selon un proche.
Lundi matin, l’entourage de l’ancien président a indiqué qu’il n’y avait pas de nouvelle information à donner.
 
Depuis son départ de l’Elysée en mai 2007, M. Chirac, victime d’un accident vasculaire cérébral en septembre 2005, a été hospitalisé à plusieurs reprises, notamment une quinzaine de jours en décembre 2015, pour “affaiblissement”. Il a par ailleurs été fortement éprouvé par la mort de sa fille aînée, Laurence, en avril. Ses proches faisaient cependant état ces dernières semaines d’une amélioration de son état.
 
Sur RTL, Claude Bartolone, président (PS) de l’Assemblée nationale a souhaité que M. Chirac “se remette le plus rapidement possible”. “C’est le côté terrible de la politique”, a-t-il observé, interrogé sur la popularité de l’ex-président depuis son départ de l’Elysée. “Vous êtes de nouveau populaire généralement quand vous n’êtes plus en activité. On a connu ça aussi avec le président (François) Mitterrand”.
 
A droite, Jean-François Copé, invité de LCI, a qualifié Jacques Chirac d'”homme exceptionnel”. Le candidat à la primaire de la droite avait déjà invoqué l’ancien président lors d’un tweet très commenté le 22 août. “Chirac, toi qui a vécu ça en 1995, aide-moi”, avait-il alors écrit. Le député-maire de Meaux faisait allusion, après le ralliement de Christian Jacob à Nicolas Sarkozy, à la solitude de M. Chirac, distancé dans les sondages par Edouard Balladur en 1995, avant de finalement l’emporter.
 
En marge d’un déplacement à Cergy-Pontoise, Alain Juppé a dit penser à lui “avec affection et émotion”. L’ancien Premier ministre de M. Chirac a ajouté qu’il partageait “un peu l’inquiétude et, en même temps, le soutien que tous les Français lui apportent.”
 

Soutien de Nicolas Sarkozy, Luc Chatel “retient” de M. Chirac “le rayonnement de la France à travers le monde et un certain nombre de décisions fortes, notamment le refus de la guerre en Irak” (en 2003, NDLR) et (…) son “regard lucide sur ce qu’avait été l’Etat français pendant la Seconde Guerre mondiale”. L’ancien président avait alors été le premier président de la République à reconnaître la responsabilité de l’Etat français dans la déportation des Juifs sous l’Occupation allemande.
 
Marcel Campion, forain qui exploite la grande roue place de la Concorde, lui a rendu hommage “au nom du monde festif et des forains de France”. Il a souhaité un “prompt rétablissement à l’homme politique qui a aidé les forains de France pour le maintien de leurs traditions”.
 
Réputé pendant des décennies pour sa santé de fer et son naturel bon vivant, Jacques Chirac a fait sa dernière apparition à une cérémonie officielle le 21 novembre 2014 pour la remise des prix de la “fondation Chirac au service de la paix”. Diminué, main sur l’épaule de son garde du corps, il était arrivé sous les applaudissements de la salle.
 
Absent le 20 juin à l’inauguration de l’exposition “Jacques Chirac ou le dialogue des cultures”, qui lui est consacrée au musée du Quai Branly, où François Hollande lui avait rendu un vibrant hommage, il l’avait visitée en juillet en privé.
 

AFP

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Grands projets : “cela va voir le jour” assure...

L’ouverture de la session budgétaire de l’assemblée s’est tenue ce matin avec les discours des présidents de l’hémicycle de Tarahoi, Gaston Tong Sang, et celui de la Polynésie Française, Edouard Fritch. Ce dernier a dressé un bilan d’étape de son gouvernement et donné les orientations à venir. Un bilan jugé positif pour la majorité, mais très critiqué par l’opposition.

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV