Invasion de l’Ukraine : la France va déployer 500 militaires en Roumanie, annonce l’état-major

Publié le

La France va déployer 500 militaires en Roumanie au sein de l'Otan à la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, a annoncé vendredi soir le chef d'état-major des armées françaises, le général Thierry Burkhard.

Publié le 25/02/2022 à 14:03 - Mise à jour le 25/02/2022 à 14:03

La France va déployer 500 militaires en Roumanie au sein de l'Otan à la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, a annoncé vendredi soir le chef d'état-major des armées françaises, le général Thierry Burkhard.

« L’Otan a décidé de renforcer sa présence, d’envoyer un signe très clair de solidarité stratégique, de positionner des forces en Roumanie », a déclaré le général Burkhard dans une interview à Radio France Internationale et France 24. La France « s’est portée volontaire (…) pour assurer le rôle de nation cadre, c’est-à-dire de pays leader, pour déployer un bataillon en Roumanie prochainement », a-t-il ajouté.  « On va déployer environ 500 hommes, avec des véhicules blindés, des engins de combat, pour apporter un soutien à la Roumanie, mais aussi apporter le message d’une solidarité stratégique de l’ensemble des membres de l’Otan », a précisé le chef d’état-major.

Par ailleurs, la présence militaire française au sein de l’Otan en Estonie, pays frontalier de la Russie, va être prolongée au-delà de la relève prévue en mars, a indiqué le chef d’état-major.

« Au titre de la situation que connaît aujourd’hui l’Otan, et la situation de crise et la situation de guerre en Ukraine, il a été décidé de maintenir notre dispositif », a expliqué le général Burkhard.

– PUBLICITE –

« On va maintenir une compagnie, environ 200 à 250 militaires, avec des blindés, ça sera une compagnie de chasseurs alpins, habitués, équipés, aguerris pour combattre en milieu de grand froid », a-t-il dit, faisant également état du déploiement de « quatre chasseurs, des Mirage 2000 ». 

Il s’agit d’« envoyer un signal très très clair de solidarité stratégique vis-à-vis de l’Estonie, mais aussi un vrai signal de fermeté et sans ambiguïté vis-à-vis de la Russie », a-t-il souligné.

Après l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014, l’Otan a déployé des groupements tactiques multinationaux dans les trois Pays baltes et la Pologne, pour une mission permanente de « présence renforcée avancée » (Enhanced Forward Presence, EFP), assumée par plusieurs pays membres.

Dernières news