fbpx
dimanche 15 décembre 2019
A VOIR

|

Instagram allonge la liste noire d’images encourageant le suicide et l’automutilation

Publié le

Instagram, le réseau dédié aux photos et vidéos du groupe Facebook, a allongé lundi la liste d'images interdites susceptibles d'encourager le suicide ou l'automutilation, en y ajoutant les dessins et autres contenus fictifs.

Publié le 29/10/2019 à 11:44 - Mise à jour le 29/10/2019 à 11:44
Lecture < 1 min.

Instagram, le réseau dédié aux photos et vidéos du groupe Facebook, a allongé lundi la liste d'images interdites susceptibles d'encourager le suicide ou l'automutilation, en y ajoutant les dessins et autres contenus fictifs.

Très populaire chez les jeunes, Instagram avait déjà interdit, début février, les photos montrant des blessures infligées à soi-même, pour aider à lutter contre ce fléau. “Nous n’autoriserons plus de représentations fictives d’automutilation ou de suicide sur Instagram, telles que des dessins ou du contenu de films ou de bandes dessinées”, a déclaré le patron d’Instagram, Adam Mosseri, dans un billet de blog. “Nous retirerons également les images qui ne montrent pas (directement) l’automutilation ou le suicide mais sont relatives aux matériaux ou méthodes s’y associant”, a-t-il ajouté.

La décision d’interdire de telles images avait été prise alors que le père d’une jeune Britannique, Molly Russell, qui s’est suicidée en 2017 à l’âge de 14 ans, accusait Instagram d’avoir une responsabilité dans ce drame. L’adolescente avait, selon son père, consulté beaucoup de contenu lié au suicide ou à l’automutilation. Le patron d’Instagram s’était alors dit “bouleversé” par la mort de l’adolescente. “C’est le genre de choses qui vous frappe en plein cœur et ne vous quitte plus”, avait-il déclaré dans un entretien au quotidien britannique The Daily Telegraph.

“La réalité tragique est que certains jeunes sont influencés négativement par ce qu’ils voient en ligne et risquent donc de se blesser”, a déclaré lundi Mosseri dans son billet de blog. “C’est un risque réel”, a-t-il reconnu.

Instagram a indiqué que dans les trois mois ayant suivi le changement de politique, le service avait “réduit la visibilité de, ou ajouté des écrans de sensibilité” à plus de 834 000 éléments de contenu.

SourceAFP

Le prix de la vanille ne cesse d’augmenter

Depuis quelques années, le prix du kilo de la vanille mûre ne cesse d’augmenter. Cette année, il s’est monnayé jusqu’à 15 000 Fcfp. Un prix qui s’explique notamment par une faible production et ce malgré les plans de relance du Pays.

Fruits et légumes : la guerre des marges

Les maraîchers du fenua tirent la sonnette d’alarme. Le 15 février de cette année, sans concertation avec les producteurs, le gouvernement retire tous les fruits et légumes de la liste des PPN et des PGC, à la demande de la fédération générale du commerce. Chaque commerçant devient donc libre de fixer ses prix. Deux syndicats agricoles demandent au gouvernement des marges réglementées pour sauver l’agriculture locale.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Prison ferme pour un père et ses deux fils...

La "petite entreprise familiale" a conduit trois de ses membres en prison. Un homme de 50 ans et deux de ses fils de 19 et 23 ans ont été condamnés, ce lundi après-midi, en comparution immédiate, après la découverte à leur domicile de Pirae de 83 plants de cannabis. Le père souhaitait financer un projet de construction de pirogues grâce à l’argent du trafic.

Paea : Les trois adjoints conservent leur titre grâce...

Le cas de trois élus a été étudié, lundi soir, par l'équipe municipale. Fin novembre, Jean-Claude Hapairai, Teipo Teturu-Teaha et Yvette Tauru-Temauri,...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X