mercredi 1 avril 2020
A VOIR

|

Inondations en Nouvelle-Zélande, des milliers d’évacuations

Publié le

D'importantes inondations ont contraint mercredi des milliers d'habitants de l'Ile du Sud en Nouvelle-Zélande à quitter leurs foyers, et des centaines de touristes ont été bloqués sur un site naturel très visité, le Milford Sound.

Publié le 04/02/2020 à 16:29 - Mise à jour le 04/02/2020 à 16:45
Lecture < 1 min.

D'importantes inondations ont contraint mercredi des milliers d'habitants de l'Ile du Sud en Nouvelle-Zélande à quitter leurs foyers, et des centaines de touristes ont été bloqués sur un site naturel très visité, le Milford Sound.

La région du Southland, qui couvre la partie la plus méridionale de l’Île du Sud, a déclaré l’état d’urgence après la chute de plus d’un mètre de pluie en 60 heures.

La pluie diluvienne a provoqué des glissements de terrain sur des axes routiers importants et des cours d’eau sont sortis de leur lit.

Les autorités ont appelé mercredi en début de journée les habitants des zones de Gore et de Mataura, situées à basse altitude, à évacuer immédiatement, alors que la rivière Mataura débordait massivement. Et les personnes vivant en aval, dans la région de Wyndham, ont été incitées à se préparer à partir.

« Nous avons émis des instructions d’évacuer ou de se préparer à évacuer concernant 6 000 personnes dans l’ensemble de la région », a déclaré à l’AFP une porte-parole des services d’urgence du Southland (EMS).

L’électricité a été coupée dans les zones affectées par mesure de précaution et des centres pour les évacués ont été installés dans des églises et des écoles de la région.

Par ailleurs, les inondations ont emporté la seule route qui mène à Milford Sound, un fjord pittoresque très apprécié des touristes étrangers.

L’EMS a annoncé que près de 200 personnes avaient déjà été évacués de Milford Sound par voie aérienne vers la ville voisine de Te Anau.

« Nous nous sommes bien occupés des touristes », a déclaré l’EMS. « Le moral est bon » parmi ces touristes, « qui reçoivent régulièrement des informations et sont en contact avec leurs amis et leurs proches ».

Seuls deux cas de blessures légères ont été rapportés après qu’un glissement de terrain a frappé une cabane sur un itinéraire de randonnée.

SourceAFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]tntv.pf

les articles de la semaine

Les prix ont-ils augmenté ?

Cette période de confinement oblige des familles à s’approvisionner en vivres auprès des magasins de la place. Et selon l’avis de quelques clients, des enseignes pratiqueraient une libre tarification de leurs produits. Une situation que déplorent certains acheteurs.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV