mercredi 17 août 2022
A VOIR

|

Indopacifique : le ministre des Armées Sébastien Lecornu propose un débat au Parlement

Publié le

Le ministre des Armées, ex-ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu était auditionné le 7 juillet par la Commission de la Défense de l’Assemblée nationale. Il a rappelé, entre autres, l’importance stratégique de l’Indopacifique pour la France, proposé un débat au Parlement sur le sujet, et que la prochaine loi de programmation militaire comporte une réflexion spécifique aux territoires d’Outre-mer.

Publié le 09/07/2022 à 10:58 - Mise à jour le 09/07/2022 à 11:04
Lecture 3 minutes

Le ministre des Armées, ex-ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu était auditionné le 7 juillet par la Commission de la Défense de l’Assemblée nationale. Il a rappelé, entre autres, l’importance stratégique de l’Indopacifique pour la France, proposé un débat au Parlement sur le sujet, et que la prochaine loi de programmation militaire comporte une réflexion spécifique aux territoires d’Outre-mer.

Dans son introduction, le ministre des Armées a tenu à souligner que la France est une puissance d’équilibre, en particulier dans l’axe indopacifique. “Nous avons des intérêts directs car avec 1,6 million de Français vivant dans cette zone. Nous sommes riverains et nous devons réaffirmer notre souveraineté, notamment dans notre Zone économique exclusive en luttant par exemple contre la pêche illégale. Il y a aussi les enjeux et les défis que pose la République populaire de Chine qui suscite un certain nombre d’inquiétudes auprès des différents États de la région“. Le ministre a relevé également l’importance d’avoir retrouvé un agenda normalisé avec l’Australie, nécessaire du fait de la proximité immédiate des territoires de Nouvelle-Calédonie et de Wallis-et-Futuna, en ces temps de crises sanitaire, environnementale et climatique.

Lire aussi : Des élus du Pacifique et de l’Océan Indien appellent à faire des Outre-mer de l’Indopacifique “une priorité du prochain quinquennat”

Sur le plan militaire, dans l’Indopacifique, Sébastien Lecornu a précisé que la France allait continuer à mener des opérations d’entraînement et de partenariats en s’appuyant sur ses territoires d’Outre-mer. Il a mentionné à cet égard le déploiement d’avions de chasse Rafale pendant quelque temps en Polynésie, et l’intérêt des forces prépositionnées de souveraineté en Polynésie et en Nouvelle-Calédonie, de même que les Forces armées de la zone sud de l’océan Indien (FAZOI) à La Réunion et à Mayotte.

Etat-Major des Armées

Répondant au feu des questions des orateurs de groupe, le ministre est revenu sur l’Indopacifique en proposant qu’il y ait un débat au Parlement sur le sujet. “Dans la manière dont on en parle, tout le monde y met des choses très différentes, donc cela vaut le coup de clarifier“, a-t-il dit. “Sur la présence française dans l’axe indopacifique, c’est une présence de souveraineté à cause des territoires d’Outre-mer, c’est une évidence géographique, et parce que l’on a aussi des grands partenariats et des amitiés profondes avec beaucoup de pays dans la zone. Il y a des grands pays qui regardent la France : la Malaisie, l’Indonésie, l’Inde, etc., qui sont des pays émergents et importants. Cet axe possède également des enjeux de sécurité, avec la Corée du nord en particulier. Et je pense très fort à nos alliés de Corée du sud et du Japon”

Lire aussi : La stratégie Indo-Pacifique, c’est quoi ?

Sébastien Lecornu a suggéré que dans la prochaine loi de programmation militaire il y ait une réflexion spécifique aux territoires d’Outre-mer, au vu des enjeux non seulement de défense mais également environnementaux, climatiques, et de ressources maritimes concernant les Zones économiques exclusives. À la suite des députés de la commission, il a abordé certaines problématiques, comme la question des câbles sous-marins, “enjeux de souveraineté importants et enjeux pour nos propres territoires d’Outre-mer“, les prédations foncières, halieutiques et des fonds marins, la protection des peuples autochtones, et la question des autorités coutumières des différents pays d’Océanie. “Le sujet est de taille et évidemment il nous oblige“, a déclaré le ministre.

© Armée de l’air,

Lors de son audition, Sébastien Lecornu a vivement encensé le Service militaire adapté (SMA) dans les Outre-mer : “Le plus beau des exemples que la République a pu donner aux territoires d’Outre-mer ce sont les troupes de marines qui encadrent de jeunes Ultramarins volontaires qui apprennent un métier, passent leur permis de conduire, etc. Le SMA dans les Outre-mer c’est un modèle qui cartonne !”, s’est félicité le ministre.

infos coronavirus