jeudi 18 juillet 2019
A VOIR

|

Indonésie : le bilan monte à plus de 1 200 morts, la police tente de mettre fin aux pillages

Publié le

Publié le 01/10/2018 à 7:41 - Mise à jour le 01/10/2018 à 7:41
Lecture 3 minutes

“À 13 heures (06H00 GMT) le dernier bilan disponible est de 1 234 morts”, a indiqué Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole de l’agence de gestion des catastrophes au cours d’un point presse. La catastrophe qui a frappé vendredi la localité de Palu, où vivent 350 000 habitants sur la côte occidentale des Célèbes, a aussi fait 61 867 déplacés. Alors que les autorités avaient toléré ces derniers jours que la population se serve dans les magasins devant le manque d’approvisionnement et l’aide qui tardait à venir, la police a arrêté mardi 35 personnes pour avoir volé des ordinateurs et de l’argent et s’est engagée à arrêter les pillages. Même si l’aide humanitaire commence à arriver, les survivants doivent toujours affronter la faim et la soif. Vivres et eau potable sont rares. Et le carburant devient un objet de convoitise.  Des gens crapahutent sur les décombres à la recherche de tout ce qui pourrait être récupérable, d’autres se pressent autour de rallonges électriques dans les quelques bâtiments disposant encore de courant. D’autres encore patientent pour recevoir l’eau, l’argent ou l’essence acheminés par un convoi de l’armée.

>>> Lire aussi : Mort dans le séisme en Indonésie, un contrôleur aérien devient un héros national
 
“Le gouvernement, le président sont venus, mais ce dont nous avons réellement besoin, c’est d’eau et de nourriture”, a expliqué à l’AFP Burhanuddin Aid Masse, 48 ans. Les secours manquent d’équipements lourds. Ils peinent également du fait de la coupure des routes et de l’ampleur même des dégâts.

> Des recherches difficiles

L’armée indonésienne dirige les secours, mais à la suite d’un appel du président, des ONG internationales ont également dépêché des équipes sur le terrain. La Croix-Rouge a annoncé mardi avoir fait une découverte macabre dans une église du centre des Célèbes balayée par une coulée de boue : “Trente-quatre corps au total ont été retrouvés”, a déclaré à l’AFP Aulia Arriani, une porte-parole. L’âge exact des victimes n’a pas été précisé dans l’immédiat. 

> Décomposition accélérée des corps

Le bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (UNOCHA) a estimé lundi à 191 000 le nombre de personnes ayant besoin d’une aide humanitaire d’urgence. Les corps restés dans les décombres des bâtiments dévastés par le séisme de magnitude 7,5, sont également un motif d’inquiétude pour les autorités.

Dans le climat équatorial chaud et humide qui prévaut en Indonésie, la décomposition est accélérée et fournit un terrain propice aux maladies. À Poboya, dans les collines surplombant Palu, les volontaires ont continué à enterrer les victimes dans une vaste fosse commune, d’une capacité pouvant aller jusqu’à 1 300 corps.

Les équipes mènent une course contre la montre pour sortir des survivants. Dans le seul hôtel Roa Roa, les secouristes estiment que 50 à 60 personnes pourraient avoir été ensevelies. Pour l’instant deux personnes ont été sauvées sur ce site, selon une source officielle.

> “Nous n’avons rien”

Le long de la route vers Donggala -une ville importante proche de l’épicentre du séisme- les ravages étaient importants autour de l’agglomération avec peu de murs encore debout. Farid, un habitant de 48 ans se lamente : “toute l’aide arrive à Palu (…) et à Donggala nous n’avons rien”. Le Comité international de la Croix Rouge (CICR) a expliqué qu’il s’efforçait de réunir les familles séparées et fournissait une “aide médico-légale” pour aider à l’identification des victimes.

> Trois Français parmi les victimes

​Parmi les ressortissants étrangers qui se trouvaient dans la zone, 122 ont été évacués, dont trois Français. 120 ont été localisés mais les autorités ont précisé mardi être toujours sans nouvelles d’un Belge et estiment qu’un Sud-Coréen pourrait être parmi les victimes de l’hôtel Roa Roa.

L’archipel de 17 000 îles et îlots formé par la convergence de trois grandes plaques tectoniques (indo-pacifique, australienne et eurasienne), se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, zone de forte activité sismique. Le pays a subi mardi une nouvelle série de secousses, qui se sont produites toutefois à des centaines de kilomètres de Palu.

Rédaction web avec AFP

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Agression du 14 juillet : le témoignage de la...

La mâchoire fracturée, plusieurs points de suture et 30 jours d'ITT pour l'homme agressé par un ancien légionnaire le 14 juillet à Papeete. L'histoire avait fait le tour des réseaux sociaux, publiée par Steve Hamblin. Nous avons retrouvé la victime. Il raconte :

Te Aito 2019 : les 1055 compétiteurs s’affronteront...

Charley Maitere, membre du comité d’organisation de la Te Aito 2019, était invité en plateau afin de nous parler de la compétition à venir et des dispositifs mis en place autour de ces 2 jours de compétition.

Nucléaire : Richard Tuheiava se réjouit du retour de...

https://youtu.be/5JRRCUXLSmM Une délégation composée de membres du Tavini et des membres de l’Église protestante ma'ohi s’est rendue à...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X