dimanche 24 mai 2020
A VOIR

|

Iles Salomon : 27 disparus sur un ferry lié à la lutte anti-coronavirus

Publié le

Au moins 27 passagers d'un ferry affrété dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus sont portés disparus dans les îles Salomon, après avoir semble-t-il été emportés par les vagues générées par un cyclone, a indiqué dimanche la police locale.

Publié le 04/04/2020 à 14:18 - Mise à jour le 04/04/2020 à 14:18
Lecture 2 minutes

Au moins 27 passagers d'un ferry affrété dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus sont portés disparus dans les îles Salomon, après avoir semble-t-il été emportés par les vagues générées par un cyclone, a indiqué dimanche la police locale.

« Il y avait 738 passagers à bord, y compris l’équipage et le capitaine, mais après un comptage, il a été confirmé que 27 personnes manquaient à l’appel et que le nombre total de survivants était de 711, équipage compris », a indiqué Richard Menapi, chef de la police. 

Il a précisé que, à ce stade, de nombreux débris ont été retrouvés flottant à la surface dans la zone des recherches mais aucun corps n’a été repéré.

Un peu plus tôt, le Premier ministre, Manasseh Sovagare, avait fait savoir dans une déclaration à la nation qu’« un certain nombre de passagers avaient disparu en mer après avoir été emportés par dessus bord ».

D’après lui, le navire avait quitté le port « malgré plusieurs avertissements météorologiques » liés au cyclone Harold qui se dirigeait vers les Iles Salomon. Une opération de recherches est en cours, avait-il ajouté.

Des survivants ont raconté que plusieurs personnes avaient été emportées par d’énormes vagues et des vents violents, qui ont atteint le ferry vendredi avant l’aube. Les médias locaux évoquaient alors un bilan de 28 morts.

« Selon des informations initiales, le capitaine du navire n’avait pas connaissance de la disparition de passagers jusqu’à ce qu’il l’apprenne à l’arrivée à destination à Are’Are », avait expliqué Charles Fox Sau, chef du département de la police maritime, précisant qu’une enquête était en cours.

Le MV Taimareho avait quitté jeudi soir la capitale Honiara en direction de West Are’are sur l’île de Malaita, distante de plus de 120 kilomètres. Son voyage s’inscrivait dans un programme gouvernemental d’évacuation de personnes vers leurs villages d’origine, afin de lutter contre la pandémie.

Les autorités des Iles Salomon, dotées d’une infrastructure médicale limitée pour leurs quelque 600 000 habitants, tentent ainsi de prévenir la pandémie de coronavirus. Elles n’ont jusqu’à présent enregistré aucun cas de Covid-19.

Le cyclone Harold, avec des vents allant jusqu’à 160 km/h, a arraché des arbres et endommagé des habitations avant de s’éloigner. Il devrait s’intensifier avant de toucher Vanuatu dimanche soir, selon les météorologues qui ont mis en garde contre des vents « destructeurs ». 

Les dégâts aux Iles Salomon n’ont pas encore été évalués mais l’Australie a débloqué une aide d’urgence de 100 000 dollars australiens (environ 6.6 millions de Fcfp).

SourceAFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Un résident à Paris fait don de documents historiques...

Le Musée de Tahiti et des îles a été contacté par Jean-Pascal Lafaille, résidant à Paris, qui durant le confinement a trié ses archives familiales, et découvert dans les documents de son arrière-grand-père des pièces d’un grand intérêt pour la Polynésie française qui concernent la Reine Pomare IV et Charles François Lavaud, qui fût gouverneur de 1847 à 1850, et succéda à l’amiral Bruat dans ces fonctions.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV