dimanche 27 septembre 2020
A VOIR

|

Il a traversé le Pacifique à la rame : des nouvelles de Karlis Bardelis

Publié le

Après avoir passé 140 jours à traverser l'océan Pacifique à la rame sans rencontrer un seul être humain, l'aventurier letton Karlis Bardelis ne rêve que de recommencer et a quelques conseils pour les confinés du coronavirus.

Publié le 06/08/2020 à 11:31 - Mise à jour le 06/08/2020 à 11:32
Lecture 2 minutes

Après avoir passé 140 jours à traverser l'océan Pacifique à la rame sans rencontrer un seul être humain, l'aventurier letton Karlis Bardelis ne rêve que de recommencer et a quelques conseils pour les confinés du coronavirus.

Bardelis a commencé son voyage au Pérou en juillet 2018, atteignant la Polynésie française près de cinq mois plus tard et terminant en Malaisie en juin 2020. 

Au fenua, il avait accordé une interview à Tahiti Nui Télévision :  « Je ne suis pas un athlète ni un marin, expliquait-il à l’époque. J’ai appris à ramer grâce à internet il y a 3 ans. Pour moi, le plus grand risque dans ce défi reste la maladie ou encore les infections. »

Local security team 🙂

Posted by Bored of Borders on Thursday, December 6, 2018

Sur sa route, il a été percuté par des requins au large de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, il a dû utiliser une batterie pour remplacer une ancre perdue et a évité de justesse des accidents avec d’autres bateaux.

« Si nous ne pouvons pas changer les circonstances, nous pouvons changer nos attitudes à leur égard », a-t-il déclaré à l’AFP de retour dans sa Lettonie natale, après avoir passé deux semaines en quarantaine obligatoire après son retour de Malaisie.

« Beaucoup de gens m’ont demandé si je ne perdais pas la tête ou si je ne devenais pas fou », a déclaré cet homme de 35 ans, expliquant : « Non, j’aime juste ça, parce que c’est ce que j’ai choisi de faire. »

Il a documenté son voyage de 26 000 kilomètres sur sa page Facebook Bored of Borders.

Pour se rendre de l’Amérique du Sud en Asie sans moteur et sans voiles, il ramait jusqu’à 13 heures par jour, sur son bateau en contreplaqué de sept mètres de long. 

Atteignant deux mètres à son point le plus large, le bateau dispose uniquement d’une petite cabine pour dormir et stocker des fournitures et du matériel. 

Son voyage du Pérou en Malaisie a été documenté sur le site Web oceanrowing.com et serait le premier du genre dans l’histoire.

« Je suis sûr à 200% d’avoir fait le premier voyage en bateau à rames en solitaire d’Amérique du Sud vers l’Asie du Sud-Est », a déclaré Bardelis.

Autour du monde

Ressemblant à un Viking moderne, avec des yeux bleus, de longs cheveux blonds et une large barbe, ce diplômé en économie et en sciences de l’environnement a été, selon lui, accueilli partout à bras ouverts.

Bien qu’il ait passé la plupart de son temps seul en mer, le rameur dit ne s’être jamais senti seul.

« L’océan est plein de vie : je n’étais pas seul, mais plutôt avec des oiseaux, des poissons et des baleines », a-t-il déclaré, ajoutant que les podcasts et les livres audio l’ont également aidé. 

La traversée du Pacifique n’était pas son premier voyage épique en mer : en 2016, Bardelis a traversé avec un ami l’Atlantique à la rame, en partant de Namibie pour atteindre le Brésil. 

Il a ensuite traversé l’Amérique du Sud sur un tandem avec sa petite amie de l’époque, avant de commencer sa traversé en solitaire depuis le Pérou.

Bardelis a déclaré que son objectif ultime était de retourner sur son bateau en Malaisie une fois la saison de la mousson terminée et de recommencer à ramer pour atteindre la Namibie, et ainsi faire le tour du monde à la rame. 

« Ce serait facile de monter une voile, mais j’adore ramer, et puis utiliser des voiles me donnerait l’impression de tricher, ne serait-ce qu’avec moi-même », a-t-il déclaré.

SourceAvec AFP

infos coronavirus

Témoignage : elle raconte comment elle a vécu la covid-19

Heureusement, tous les malades de la Covid ne développent pas de forme grave, comme en témoigne Me Brigitte Gaultier. Cette avocate au barreau de Papeete vient juste de reprendre son activité après plusieurs jours d’arrêt contraints et forcés. La sexagénaire a en effet contracté le virus après un rendez-vous avec l’un de ses clients. Durant 5 jours, elle a ressenti courbatures et grande fatigue, mais n’a jamais craint pour sa vie.

Le Pays accorde un prêt de 9,6 milliards de Fcfp à la CPS

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et le directeur de la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) par intérim, Vincent Dupont, ont signé, vendredi, une convention relative au prêt de trésorerie de 9,6 milliards de Fcfp, accordé par le Pays au profit de la CPS.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Derniers soldes de l’année : du 23 septembre au 11 octobre

La CCISM lance la dernière période des soldes de l’année ! Les soldes démarreront mercredi 23 septembre et dureront jusqu’au 11 octobre 2020 dans les boutiques de Tahiti et des îles.

Covid-19 : Des guides sanitaires pour mobiliser la population...

20 guides sanitaires arpentent chaque jour les quartiers de la capitale pour sensibiliser aux mesures de précaution et protéger la population. Armés de gel désinfectant et de beaucoup de patience, ils rappellent jusqu’au domicile des personnes les plus isolées ou les plus faibles, comment éviter la propagation du coronavirus.

Une exposition sur le bombardement de Papeete pendant la...

Pour l’occasion, l’établissement scolaire a préparé une exposition de photos de la capitale après le bombardement. Le collège a également demandé à...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV