mercredi 5 août 2020
A VOIR

|

Hawaii : Les cendres d’un des derniers rescapés de Pearl Harbor immergées dans une épave

Publié le

Les cendres de l'un des derniers rescapés de l'attaque de Pearl Harbor ont été immergées samedi dans l'épave de l'USS Arizona, énorme cuirassé coulé il y a 78 ans jour pour jour par l'aviation japonaise.

Publié le 08/12/2019 à 12:08 - Mise à jour le 08/12/2019 à 12:09
Lecture 2 minutes

Les cendres de l'un des derniers rescapés de l'attaque de Pearl Harbor ont été immergées samedi dans l'épave de l'USS Arizona, énorme cuirassé coulé il y a 78 ans jour pour jour par l'aviation japonaise.

Lauren Bruner, miraculeusement sauvé des flammes avant que le navire ne sombre dans le Pacifique, s’est éteint en septembre à l’âge de 98 ans.

C’était l’un des derniers survivants de l’attaque surprise du Japon, le 7 décembre 1941, sur la base militaire de Pearl Harbor, à Hawaii, qui a fait plus de 2.400 victimes américaines et poussé les Etats-Unis à entrer dans la Seconde Guerre mondiale.

Lauren Bruner sera le dernier à rejoindre ainsi l’épave : les trois rescapés de l’attaque de Pearl Harbor encore en vie ont tous demandé à reposer auprès de leurs familles.

L’un d’eux, Lou Conter, 98 ans, était présent samedi au mémorial de l’USS Arizona pour un dernier salut à son ancien frère d’armes, dont environ 120 membres de la famille étaient également présents pour la cérémonie.

(crédit photo : US NAVY / AFP)

Au coucher du soleil, des plongeurs de l’armée et du service des Parcs nationaux ont descendu l’urne contenant les cendres de Lauren Bruner dans l’épave de l’Arizona. Il y a rejoint 43 autres anciens marins ayant choisi comme lui pour dernière demeure cette tombe sous-marine.

Lauren Bruner avait 21 ans lorsque les avions japonais ont déferlé sur Pearl Harbor le 7 décembre 1941, « une date qui restera à jamais marquée dans l’Histoire comme un jour d’infamie », selon les mots du président Franklin Roosevelt.

Grièvement brûlé, touché de deux balles à une jambe, le jeune marin n’a dû sa survie qu’à une corde lancée depuis un navire voisin qu’il a réussi à saisir pour aller se mettre à l’abri.

Remis de ses blessures, il a repris le combat, participant notamment à des batailles dans les îles Aléoutiennes et dans le sud du Pacifique, avant de quitter la Marine en 1947.

Lauren Bruner, en 2014 (crédit photo : Kent Nishimura / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Le rescapé avait expliqué en 2014 son choix de voir ses cendres immergées au sein de l’USS Arizona, à bord duquel 1.177 Américains sont morts au total.

« J’y ai longtemps réfléchi », avait-il confié. « Tous mes proches ont été enterrés à différents endroits, dans des cimetières. Mais il semble qu’après un certain temps, plus personne ne s’intéresse à eux. J’espère que beaucoup de gens continueront à venir voir l’Arizona. Je serai heureux de les voir ».

La cérémonie de commémoration de samedi s’est déroulée trois jours après qu’un marin, dont les motivations ne sont toujours pas connues, a tué deux personnes par balles sur le chantier naval de la base de Pearl Harbor.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

45 surfeuses en lice pour la Reef Vahine Cup

Tehinahoohu Tupea-David, membre du comité organisateur de la Reef Vahine Cup, nous parle de cette première compétition de surf organisée depuis la levée du confinement. A partir de ce vendredi, et jusqu'à dimanche, elle réunit 45 surfeuses de tout âge sur le spot de Taharuu.

Comment se porte le secteur de l’emploi ?

Avec la crise sanitaire, l’économie polynésienne s’est fortement repliée ces derniers mois impactant ainsi le marché du travail. Alors, deux mois après le déconfinement, les demandeurs d’emploi sont-ils plus nombreux ? Les offres sont-elles en baisses ? Et quelles perspectives pour les mois à venir ?

Les Polynésiens peuvent voyager aux Etats-Unis

Les Etats-Unis sont ouverts aux Polynésiens qui souhaitent s'y rendre, informe l'agent consulaire Christopher Kozely, dans un mail envoyé aux rédactions.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV