Hawaii : Joe Biden auprès de la population endeuillée et amère de Maui

Publié le

Le président américain Joe Biden s'est rendu lundi soir à Maui, où les habitants pleurent au moins 114 morts. Le bilan pourrait encore s’alourdir alors que les opérations de recherche se poursuivent, près de deux semaines après les incendies.

Publié le 22/08/2023 à 10:58 - Mise à jour le 22/08/2023 à 10:58

Le président américain Joe Biden s'est rendu lundi soir à Maui, où les habitants pleurent au moins 114 morts. Le bilan pourrait encore s’alourdir alors que les opérations de recherche se poursuivent, près de deux semaines après les incendies.

Le président américain Joe Biden, interrompant ses vacances au Nevada, a atterri un peu après 11h00 locale à Maui, île de l’archipel du Pacifique, où la ville de Lahaina a été ravagée par des incendies il y a deux semaines.

Joe Biden, qui a fait de la compassion son grand marqueur politique au point d’être décrit comme le « consolateur en chef » de l’Amérique, s’était vu reproché par l’opposition républicaine de ne pas s’être suffisamment exprimé publiquement sur la catastrophe, en particulier quand le bilan s’est considérablement alourdi il y a une semaine. 

« Il n’est pas évident que Biden reçoive un accueil chaleureux chez certains groupes à Maui » , avait prévenu le Star Advertiser, un journal d’Honolulu. 

– PUBLICITE –

« Le président a été présent dès le premier jour, pour piloter une réponse qui implique tout le gouvernement fédéral » , a ajouté Olivia Dalton, en réponse à certaines critiques venues de l’opposition républicaine.

« Pas de commentaire »

Les Républicains ont largement partagé sur les réseaux sociaux des images datant d’une semaine. Joe Biden, décontracté, revenant de la plage, est interrogé par une journaliste sur le bilan de plus en plus lourd des incendies. « Pas de commentaire » , lance-t-il seulement avant de monter en voiture.

Le président américain a depuis multiplié les communiqués et les promesses d’aide. La Maison Blanche souligne aussi avec insistance qu’il lui a fallu à peine une heure pour déclarer, le 10 août, un état de catastrophe naturelle majeure à Hawaï, à la demande des autorités locales. Le démocrate va par ailleurs nommer un coordinateur fédéral pour les travaux de reconstruction, qui s’annoncent titanesques.

Un millier de personnes n’ont pas encore été localisées, dont une partie pourraient venir alourdir le bilan des victimes décédées.

Image présidentielle

Face au sentiment d’abandon qui gronde, Joe Biden met en jeu son image. Si ces visites auprès de la population sont un passage obligé après une catastrophe, elles peuvent se révéler néfastes pour l’image présidentielle.

Une photo du président George W. Bush survolant la Louisiane sans s’y poser après l’ouragan Katrina en 2005 était devenue le symbole d’une administration déconnectée. Donald Trump avait, lui, été filmé en train de lancer nonchalamment des rouleaux de papier essuie-tout lors d’une visite à Porto Rico après un ouragan en 2017.

L’incendie de Hawaii est le plus meurtrier depuis plus d’un siècle aux États-Unis. Le bilan définitif pourrait être bien plus lourd.

Dernières news

Activer le son Couper le son