mercredi 28 septembre 2022
A VOIR

|

Guerre en Ukraine : un journaliste américain tué

Publié le

Au 18e jour de l'invasion de l'Ukraine, des frappes russes ont visé une base militaire près de la frontière polonaise, tandis que le sud du pays continue d'être pilonné et que Kiev, la capitale, redoute un encerclement. Pour la première depuis le début du conflit, un journaliste a été tué : Brent Renaud, un photographe et réalisateur américain indépendant âgé de 50 ans.

Publié le 13/03/2022 à 11:11 - Mise à jour le 13/03/2022 à 11:12
Lecture 3 minutes

Au 18e jour de l'invasion de l'Ukraine, des frappes russes ont visé une base militaire près de la frontière polonaise, tandis que le sud du pays continue d'être pilonné et que Kiev, la capitale, redoute un encerclement. Pour la première depuis le début du conflit, un journaliste a été tué : Brent Renaud, un photographe et réalisateur américain indépendant âgé de 50 ans.

Kiev et le Nord

Les troupes russes cernent de plus en plus Kiev: présentes dans les faubourgs de la capitale, elles cherchent à éliminer les défenses à l’ouest et au nord de la ville pour la “bloquer”.

Des frappes russes ont détruit samedi par des tirs de roquette l’aéroport de Vassylkiv, à environ 40 kilomètres au sud de Kiev, et un dépôt de pétrole, également touché, a pris feu, selon les autorités locales.

L’Est

Des frappes sur un monastère de la région de Donetsk ont fait une trentaine de blessés, tandis que des bombes au phosphore ont frappé une localité de la région de Lougansk, selon des responsables ukrainiens. Information invérifiable dans l’immédiat.

Egalement dans le Donbass, à Kramatorsk, un train évacuant des personnes vers Lviv (ouest) a été frappé, selon un responsable local qui évoque un bilan d’un mort et un blessé.

Deux églises orthodoxes où s’abritent des civils ont aussi été touchées par les combats, selon les autorités régionales: à Sviatoguirsk, célèbre lieu de culte de la région de Donetsk, et à Severodonetsk, dans la région de Lougansk. Aucun bilan n’a été communiqué.

Combat imbriqué autour de Soumy et de plusieurs poches de résistance. Combats indécis dans la région de Kharkiv. Combats importants dans la région d’Izium au Sud-Est de Kharkiv”, énumérait dimanche sur Twitter l’ancien colonel français Michel Goya.

“Les forces russes essayent d’encercler les forces ukrainiennes à l’Est du pays en progressant depuis Kharkiv au nord et depuis Marioupol au sud”, estimait pour sa part le ministère britannique de la Défense.

Le Sud

Neuf personnes ont été tuées par des frappes russes sur la ville portuaire de Mykolaïv, à environ 130 km à l’est d’Odessa, ont indiqué dimanche les autorités. Samedi, les frappes avaient notamment touché des zones d’habitation de cette ville, y compris un centre de cancérologie et un hôpital ophtalmologique, selon une journaliste de l’AFP sur place.

Les efforts de l’armée russe se poursuivent sur Marioupol. Assiégée depuis douze jours, à court de nourriture, la cité est privée d’eau, de gaz, d’électricité, de communications. Des tentatives d’évacuation de centaines de milliers de civils ont échoué à plusieurs reprises.

La prise de cette ville stratégique permettrait d’établir une continuité territoriale totale entre les forces russes en provenance de la Crimée, annexée par Moscou, et les troupes séparatistes et russes du Donbass.

L’Ouest et le Centre

L’Ouest du pays, longtemps épargné, est désormais touché. Des frappes aériennes russes ont visé une base militaire près de la frontière polonaise, faisant 35 morts et 134 blessés, selon un bilan des autorités ukrainiennes.

La base de Yavoriv, située à environ 40 kilomètres au nord-ouest de Lviv, a servi ces dernières années de terrain d’entraînement aux Ukrainiens sous l’encadrement d’instructeurs étrangers. Elle était l’un des principaux centres servant aux exercices militaires conjoints avec l’Otan.

Une frappe a aussi visé l’aéroport d’Ivano-Frankivsk, à une centaine de kilomètres au sud de Lviv, selon le maire.

Au centre du pays, l’enjeu se concentre sur Dnipro. Cette cité industrielle d’un million d’habitants est située sur le Dniepr, le fleuve qui marque la séparation entre l’Est en partie prorusse de l’Ukraine et le reste de son territoire.

Bilan humain

Brent Renaud, un photographe et réalisateur indépendant de 50 ans, a été tué et un autre Américain a été blessé par balles dimanche à Irpin, dans la banlieue nord-ouest de Kiev. Il est le premier journaliste étranger tué depuis le début de la guerre.

“Environ 1 300” militaires ukrainiens ont été tués depuis le début de l’invasion russe le 24 février, a indiqué samedi le président ukrainien Volodymyr Zelensky, premier décompte officiel. 

Il a affirmé que l’armée russe, elle, avait perdu “environ 12 000 hommes”. La Russie a annoncé le 2 mars son seul et unique bilan (498 soldats tués). Le Pentagone a fourni pour sa part une estimation de 2 000 à 4 000 morts russes en 14 jours.

Plus de 2 100 habitants de Marioupol, ville portuaire assiégée dans le sud-est de l’Ukraine, ont été tués depuis le début de l’offensive russe, a annoncé dimanche la mairie de la ville. Aucun bilan indépendant n’est disponible pour les victimes civiles dans l’ensemble du pays. 

Réfugiés et déplacés

Quelque 100 000 personnes en 24 heures sont venues grossir les rangs des réfugiés qui ont fui les combats en Ukraine, portant leur nombre à 2 698 280, selon un décompte publié dimanche par le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) des Nations unies.

Quatre millions de personnes pourraient vouloir quitter le pays pour échapper à la guerre, un chiffre qui devrait très certainement être révisé à la hausse, selon le HCR.

infos coronavirus