vendredi 3 juillet 2020
A VOIR

|

Gilets jaunes : mobilisation en baisse malgré de multiples rassemblements

Publié le

Publié le 21/12/2018 à 9:56 - Mise à jour le 21/12/2018 à 9:56
Lecture 4 minutes

En ce sixième samedi consécutif de mobilisation, de multiples rassemblements dans un climat plus ou moins tendu ont rassemblé 38 600 personnes en France à 18 heures (7 heures ce samedi matin à Tahiti), contre 66 000 samedi dernier à la même heure, selon le ministère de l’Intérieur. S’ils ont parfois donné lieu à des heurts, aucun incident grave n’était recensé en début de soirée. Au total 220 manifestants ont été interpellés dans le pays, et 81 placés en garde à vue, indiquait en début de soirée la police.

Dans la nuit de vendredi à samedi, une dixième personne était décédée en marge du mouvement : un automobiliste qui a percuté un camion bloqué à un barrage filtrant de « gilets jaunes », à l’entrée d’autoroute de Perpignan-sud.
 
À Paris, la police a évacué en début de soirée les Champs-Élysées, à nouveau occupés en fin de journée mais sans les scènes de violences observées il y a encore deux semaines. À 18 heures selon les autorités, la préfecture de Paris dénombrait 2 000 manifestants, contre près de 4 000 à son maximum samedi dernier.
La mobilisation sur l’avenue était « un peu faiblarde » à cause de la proximité des fêtes, a déclaré à l’AFP José, un contremaître à la retraite de 62 ans mobilisé depuis le lancement du mouvement mi-octobre. Mais « en janvier on repartira comme au début » car « personne n’est convaincu par les mesures de Macron », a-t-il prévenu.

En fin de journée dans la capitale, 179 personnes avaient été interpellées et 36 placées en garde à vue, la plupart pour des « attroupements en vue de commettre des violences », selon la préfecture de police.
Parmi les gardés à vue figure un des porte-voix des « gilets jaunes », Éric Drouet, 33 ans, chauffeur routier de Melun (Seine-et-Marne) qui avait contribué à lancer la mobilisation, initialement contre la hausse des carburants. C’est aussi lui qui avait appelé le matin sur Facebook à se rassembler à Montmartre. 
Les manifestants ont ensuite circulé dans la capitale en groupes épars de dizaines de personnes, parfois bloqués par les forces de l’ordre ou repoussés à coups de gaz lacrymogènes.

Sur les Champs-Élysées, des motards de la police ont été brièvement pris à partie par des manifestants, qui ont poussé à terre une de leurs motos et ont jeté des pavés et trottinettes sur les policiers. L’un des policiers a brièvement dégainé son pistolet.
La circulation a été rétablie en début de soirée sur l’avenue, où cafés, restaurants et magasins sont restés ouverts une bonne partie de la journée, sauf quelques boutiques de luxe.
 
« À deux jours de Noël, je trouve que c’est pas mal » comme mobilisation, a déclaré à l’AFP sur les Champs-Élysées Frédéric, 46 ans, venu de Picardie manifester pour la 3e fois à Paris. « On fait avec nos moyens, c’est dur de faire durer le mouvement car ça tire financièrement. » 

> « Des miettes aux gueux »

Plusieurs blocages aux frontières avec l’Espagne, l’Italie ou l’Allemagne ont été observés. 
Des centaines de « gilets jaunes » se sont notamment rassemblés au péage du Boulou près de la frontière espagnole, a constaté l’AFP. « Le roi Macron donne des miettes aux gueux », pouvait-on lire sur leurs banderoles.
Le réseau autoroutier a été quelque peu perturbé tout au long de la journée, avec des entrées, sorties et barrières de péage fermées, notamment sur l’A7. À 19 h 30, des manifestations étaient encore en cours sur une vingtaine de points, selon le groupe Vinci.

Les « gilets jaunes » ont manifesté dans de nombreuses villes de France et autour, avec des mobilisations assez importantes à Bordeaux et Toulouse, ont constaté des journalistes de l’AFP.
À Bordeaux, la mobilisation a rassemblé 2 600 personnes, selon la préfecture, contre 4 500 samedi dernier. Les forces de l’ordre ont fait usage de canons à eaux et de gaz lacrymogènes tandis que des manifestants lançaient projectiles, pétards et engins d’artifice.
Quelque 2 500 personnes ont manifesté à Toulouse, contre 4 500 samedi dernier, selon la préfecture de Haute-Garonne.
800 personnes se sont rassemblées à Nantes, où plusieurs incidents violents ont eu lieu dont « des tirs de mortiers en direction des forces de l’ordre qui ont fait 5 blessés légers », selon la préfecture de Loire-Atlantique.
Environ mille « gilets jaunes » ont manifesté à Lille, et une centaine de l’autre côté de la frontière belge, à Bruxelles.

Vendredi soir, un pantin à l’effigie du président Emmanuel Macron avait été décapité lors d’une manifestation de « gilets jaunes » à Angoulême, un fait qui a été signalé au parquet d’Angoulême, d’après la préfecture de Charente.
Depuis le pic du 17 novembre avec ses 282 000 manifestants recensés en France, la mobilisation a baissé selon les autorités : 166 000 le 24 novembre, 136 000 les 1er et 8 décembre et 66 000 le 15 décembre.

Vendredi, le Parlement a donné son feu vert à des mesures d’urgence annoncées pour répondre à la mobilisation populaire : défiscalisation des heures supplémentaires, exonération élargie de hausse de CSG pour des retraités et possibilité pour les entreprises de verser une « prime exceptionnelle » de 1 000 euros, exonérée de toutes cotisations sociales et d’impôt sur le revenu, pour leurs salariés rémunérés jusqu’à 3 600 euros.

AFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Préparation et maintenance des travaux avant la reprise des...

Les appareils d’Air Tahiti Nui vont pouvoir sortir de la torpeur du Covid-19. Une remise en route qui implique une maintenance rigoureuse et quotidienne face à des conditions atmosphériques spécifiques aux îles. Air salin, humidité et rayons UV : une cinquantaine de personnes veillent à l’entretien de la flotte selon un programme bien précis. Une opération inédite pour la compagnie au tiare.

Municipales 2020 : bilan mitigé du Tapura Huiraatira

Pas de vague rouge pour ce second tour des municipales. Sur les 26 communes qui étaient encore en course, près d’une dizaine telles que Paea, Arue ou encore Moorea, sont sorties du giron du Tapura Huiraatira. Vote sanction contre le gouvernement ou résultat d’un travail de terrain acharné pendant la campagne ? Éléments de réponse.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV