samedi 11 juillet 2020
A VOIR

|

Facebook dévoile Horizon, un monde social et immersif en réalité virtuelle

Publié le

Facebook prépare le lancement pour 2020 de Horizon, un espace social virtuel accessible via les casques immersifs Oculus, où les avatars des utilisateurs pourront se rencontrer, jouer et créer leurs propres espaces d'interaction.

Publié le 25/09/2019 à 10:00 - Mise à jour le 25/09/2019 à 10:39
Lecture 2 minutes

Facebook prépare le lancement pour 2020 de Horizon, un espace social virtuel accessible via les casques immersifs Oculus, où les avatars des utilisateurs pourront se rencontrer, jouer et créer leurs propres espaces d'interaction.

Le géant californien d’internet présentait mercredi ses dernières nouveautés « VR » (« virtual reality »), une technologie dans laquelle il a investi notamment depuis le rachat d’Oculus en 2014 pour deux milliards de dollars. Les membres du nouveau réseau social virtuel choisiront les caractéristiques (couleur de peau, cheveux, etc) de leur avatar, des personnages de dessins animés avec juste le buste, la tête et les bras, qui reproduiront ensuite leurs mouvements et pourront interagir avec les autres avatars, dans un ensemble de « mondes ».

L’application doit être disponible en version test en début d’année. Les versions précédentes plus basiques, Facebook Spaces, lancée en 2017, et Oculus Rooms seront fermées fin octobre.

« Comme tout le monde pourra créer ses propres espaces et expériences, Horizon aura cette capacité à grandir, à s’étendre et à s’améliorer avec le temps », a expliqué Mark Zuckerberg, le patron de Facebook.

Casque vissé sur la tête et télécommandes dans les mains, les utilisateurs se retrouveront depuis leur salon dans des décors de dessins animés et leurs avatars pourront se déplacer d’un lieu virtuel à un autre en passant par des « portails magiques ».

La réalité virtuelle consiste encore principalement en un univers de jeux et de divertissements, avec la possibilité de s’immerger dans des films ou des documentaires.

Avec Horizon, Facebook ajoute une couche sociale avec des avatars qui nous ressemblent. Un nouveau monde qui peut évoquer celui de Ready Player One, un roman de science-fiction d’Ernest Cline (adapté au cinéma par Steven Spielberg) où les humains ont délaissé leur monde réel désolant pour vivre essentiellement à travers leurs avatars dans un très vaste monde virtuel.

En 2014, Mark Zuckerberg espérait que la réalité virtuelle attirerait un jour un milliard de personnes – un rêve encore lointain. Mais plusieurs études prévoient un décollage dans les années à venir de ces univers ludiques parallèles. D’après le cabinet SuperData, le marché de l’immersion (dominé par la réalité virtuelle mais qui comprend aussi la réalité augmentée) a dégagé 6,6 milliards de dollars (environ 720 milliards de Fcfp) dans le monde en 2018, un chiffre qui devrait augmenter de 442% d’ici 2022.

Les experts de ce cabinet estimaient en janvier que Facebook vendrait 1,3 million d’Oculus Quest en 2019, son casque sans fil dévoilé il y a un an.

SourceAFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV