Extension des réserves marines : en Nouvelle-Calédonie, les discussions se poursuivent

Publié le

Ce mardi 11 juillet 2023 s’est tenu le 17e comité de gestion du Parc naturel de la mer de Corail (PNMC), coprésidé par des représentants du territoire et de l'État. À l’ordre du jour, la poursuite des échanges autour du projet de création de nouvelles aires marines protégées, avec pour objectif d’atteindre 10 % de la surface du parc sous protection forte. Un article de nos confrères d'Outremers360

Publié le 13/07/2023 à 12:56 - Mise à jour le 13/07/2023 à 14:05

Ce mardi 11 juillet 2023 s’est tenu le 17e comité de gestion du Parc naturel de la mer de Corail (PNMC), coprésidé par des représentants du territoire et de l'État. À l’ordre du jour, la poursuite des échanges autour du projet de création de nouvelles aires marines protégées, avec pour objectif d’atteindre 10 % de la surface du parc sous protection forte. Un article de nos confrères d'Outremers360

De nombreux officiels, coutumiers, institutions, acteurs socioprofessionnels, représentants de la société civile, étaient réunis afin d’échanger sur ce projet de création de nouvelles réserves au sein du parc, atteignant 10 % de sa surface sous protection forte, conformément aux annonces de Jérémie Katidjo Monnier lors du Congrès mondial des aires marines protégées IMPAC5, à Vancouver en février dernier.

Dans le cadre de cet objectif, le service du parc naturel de la mer de Corail et de la pêche (SPP) a élaboré un projet conciliant les enjeux de conservation des zones écologiques d’intérêt et les usages tels que la pêche hauturière.
Présenté à l’État le 10 mai, ce projet a ensuite été exposé à la fédération des pêcheurs hauturiers puis au comité scientifique du parc lors de sa 12e réunion.
Pour Jérémie Katidjo Monnier, membre du gouvernement chargé de la gestion et de la valorisation du PNMC, il s’agit de propositions « très intéressantes, notamment sur la continuité avec les réserves existantes en dehors de nos frontières, notamment à Norfolk, au sud de la Calédonie. On aura donc une continuité entre les parcs australiens et le parc calédonien ».

Les représentants des différents collèges ont pu exprimer leur avis sur ce projet lors du comité de gestion, et les discussions vont se poursuivre au sein d’ateliers entre les membres du comité de gestion. Le résultat de ce travail sera d’ailleurs soumis aux Calédoniennes et Calédoniens dans une consultation publique, dans une volonté de trouver une solution qui fasse consensus pour l’ensemble des parties prenantes.

– PUBLICITE –

Dernières news