jeudi 26 mai 2022
A VOIR

|

Espace : la Station spatiale internationale tombera à 4000 km de Tahiti

Publié le

La Nasa prépare les obsèques de l’ISS. 33 ans après sa mise en orbite, la Station internationale montre des signes de fatigue. Si l’idée d’un démontage module par module a été envisagé, le scénario retenu sera de désorbiter la station en 2031. Celle-ci se désintègrera et ses fragments tomberont dans l’Océan Pacifique, à 4 000 km du fenua.

Publié le 06/02/2022 à 14:55 - Mise à jour le 06/02/2022 à 14:56
Lecture < 1 min.

La Nasa prépare les obsèques de l’ISS. 33 ans après sa mise en orbite, la Station internationale montre des signes de fatigue. Si l’idée d’un démontage module par module a été envisagé, le scénario retenu sera de désorbiter la station en 2031. Celle-ci se désintègrera et ses fragments tomberont dans l’Océan Pacifique, à 4 000 km du fenua.

Il lui reste moins de 10 ans de vie au-dessus de la Terre… La Nasa a annoncé la fin de la Station spatiale internationale. Sans cesse occupée pour diverses missions, son exploitation est prévue jusqu’en 2030 avant sa destruction et un retour sur terre en 2031.

Si les opérations devaient s’arrêter entre 2015 et 2020, la Nasa et ses partenaires russes et européens ont investi des sommes monstrueuses pour prolonger son exploitation. L’installation d’un nouveau module a permis de gagner une dizaine d’années de plus.    

Car dans 10 ans, l’ISS sera désorbitée et s’écrasera dans un cimetière de débris spatiaux, au point Némo : l’endroit le plus isolé au monde. Et c’est dans le Pacifique qu’il se situe, à 2 700 kilomètres au sud-ouest de l’île de Pâques et à 4000 km de Tahiti.

Selon les plans de la Nasa, l’opération s’annonce délicate. La station qui vole à 400 km au-dessus de nos têtes, à une vitesse de 28 000 km/h pour maintenir son orbite, ralentira progressivement. Cela permettra alors à la structure de 108 mètres de long, d’entamer sa chute dans l’atmosphère.

La station devrait en toute logique se disloquer. Seuls des débris tomberont dans l’océan, sous haute surveillance.

En attendant cette fin programmée, la Nasa compte exploiter encore de manière productive cette dernière décennie à bord de l’ISS. Des stations spatiales privées pourraient ensuite prendre le relais avec l’aide de la Nasa.

infos coronavirus