samedi 19 septembre 2020
A VOIR

|

En métropole, 51 gendarmes revenus de Polynésie, positifs à la Covid-19

Publié le

Des gendarmes de retour de Polynésie ont été testés positifs à la covid-19.

Publié le 13/08/2020 à 8:38 - Mise à jour le 14/08/2020 à 11:40
Lecture 2 minutes

Des gendarmes de retour de Polynésie ont été testés positifs à la covid-19.

Début août, 72 militaires de l’escadron de Gendarmerie Mobile de Tarbesont quitté la Polynésie pour la métropole. Quelques jours après leur retour dans l’hexagone, certains ont ressenti des symptômes de la covid-19 rapporte le site actu.fr. Ils ont immédiatement été confinés, ainsi que leurs familles.

Ce jeudi, les tests réalisés après leur départ du fenua, révèlent que 51 de ces gendarmes sont positifs au covid-19. Une information confirmée au fenua par le haut-commissariat. Les militaires sont confinés jusqu’au 25 août. Leurs proches seront dépistés à partir du 17 août.

Selon nos confrères, 105 cas contacts jugés « à risques » et provenant du cercle familial des gendarmes, ont déjà été identifiés par le service des armées.

Dans un communiqué, le haut-commissariat explique que les 72 militaires de cet escadron ont été déployés en Polynésie du 22 mai au 5 août 2020, date de leur retour en métropole. Lorsqu’ils étaient arrivés en Polynésie, ces militaires avaient fait l’objet d’un double test négatif, ainsi que d’une quatorzaine stricte. Aucun d’entre eux n’était porteur du virus.

À la fin de leur déploiement au sein de l’ensemble des unités de gendarmerie de Polynésie, ces militaires ont tous été regroupés sur le camp de Faa’a, fin juillet, afin de préparer leur retour en métropole.

C’est à ce moment-là, le lundi 3 août au soir, que l’escadron a organisé un pot de départ qui pourrait être l’événement à l’origine de la contagion au COVID-19. En effet, au cours de ce pot auquel participaient les 72 militaires de l’EGM, ainsi que des gendarmes locaux et des invités extérieurs, plusieurs individus, a posteriori porteurs du virus, étaient présents.

Il s’agit de gendarmes mobiles de l’escadron de Tarbes qui ont participé à la soirée au restaurant « Piment rouge » le 31 juillet et qui pourraient avoir été contaminés à cette occasion.

Cet événement est certainement à l’origine du cluster de la gendarmerie à la caserne de Faa’a, estime le haut-commissariat dans son communiqué.

Dès que l’Etat-major de la Gendarmerie a eu connaissance de la contagion d’un premier militaire ayant participé à ce pot de départ, des mesures strictes de confinement, d’isolement et de dépistage de tous les personnels potentiellement infectés au sein de la gendarmerie ont été mises en œuvre. Ces mesures sont toujours en place, et l’enquête sanitaire se poursuit.

Parallèlement, tous les militaires de l’escadron de Tarbes ont fait l’objet d’un nouveau dépistage au retour à leur résidence. C’est à cette occasion qu’une contagion de forte ampleur a été observée dans les rangs de cette unité.

infos coronavirus

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV