mardi 7 juillet 2020
A VOIR

|

Drame au Mexique : explosion sur le plus grand marché de feux d’artifice

Publié le

Publié le 19/12/2016 à 12:44 - Mise à jour le 19/12/2016 à 12:44
Lecture 3 minutes

L’explosion s’est produite vers 14h50 (20h50 GMT) sur ce marché spécialisé en produits pyrotechniques qui accueille traditionnellement de nombreux visiteurs à l’approche des fêtes de Noël.
« Vingt-six personnes sont décédées sur place, 3 personnes sont mortes dans les hôpitaux, ce qui porte le bilan à 29 personnes qui ont perdu la vie », a déclaré dans la soirée le gouverneur de l’Etat de Mexico, Eruviel Avila.

Les images diffusées sur les réseaux sociaux montrent une impressionnante série d’explosions multicolores suivie par un important dégagement de fumée.
« Le marché a totalement disparu », a indiqué le responsable national de la protection civile, Luis Felipe Puente, sur la chaîne Televisa, qui a précisé que plusieurs blessés se trouvaient « dans un état grave ».

Après trois heures d’efforts, les pompiers sont parvenus en fin d’après-midi à maîtriser l’incendie déclenché par l’explosion, qui a aussi endommagé des logements et véhicules situés à proximité. 
« Mes condoléances aux familles de ceux qui viennent de perdre la vie dans cet accident et mes voeux de rétablissement rapide pour les blessés », a écrit le président mexicain Enrique Pena Nieto sur son compte Twitter.
« Le premier bilan s’élève à 70 blessés qui ont été évacués vers différents hôpitaux et 9 personnes décédées », avait annoncé plus tôt la police fédérale sur son compte Twitter avant que le bilan des personnes décédées ne soit revu à la hausse.

Des militaires et policiers ont été déployés sur place pour aider les secours à évacuer les victimes, dont beaucoup souffrent de brûlures, vers les hôpitaux à l’aide d’ambulances et d’hélicoptères. 
« On a commencé à entendre des détonations, on a pensé que ça provenait d’un atelier voisin de fabrication de produits pyrotechniques », a raconté à l’AFP une habitante du quartier, Alejandra Pretel. Elle s’est ensuite rendu compte que l’explosion provenait du marché tout proche.
« Mes voisins m’ont dit que le sol tremblait, mais je n’ai pas réalisé car je suis partie en courant », a-t-elle dit. 
« Je promenais mon chien quand nous avons entendu de très fortes explosions (…). Nous avons d’abord pensé que ça provenait de la station service » mais ensuite « nous avons vu que ça provenait des feux d’artifice », racontait Sofia Bedoya, une autre habitante du quartier.

Quelques heures après l’explosion, des militaires, masques sur le visage, continuaient d’inspecter les décombres du marché totalement dévasté par la déflagration, à la recherche de victimes.
Des enquêteurs tentaient de leur côté de déterminer l’origine de l’explosion.

En septembre 2005, ce même marché avait été totalement détruit par un incendie provoqué par l’explosion de feux d’artifices à l’occasion de la fête nationale d’indépendance. L’année suivante un autre incendie avait détruit plus de 200 stands.
En avril 2016, l’explosion en Inde d’un entrepôt de feux d’artifices avait déclenché un énorme incendie près d’un temple hindou à Paravur, faisant 111 morts et plusieurs centaines de blessés.

AFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : rmoufa[email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Antony Géros, nouveau maire de Paea

Il y avait foule ce vendredi matin à la mairie de Paea : une foule venue acclamer son nouveau maire, Antony Géros. Il a obtenu la majorité des voix pour son investiture.

Covid-19 : Philippe, Véran et Buzyn bientôt visés par...

Des investigations vont être menées sur la gestion de la crise du Covid-19 par les ex-ministres Edouard Philippe, Olivier Véran et Agnès Buzyn, avec l'ouverture d'une information judiciaire à la Cour de justice de la République (CJR).

Nucléaire : le collectif Nuna’a a ti’a demande « une...

Le collectif Nuna’a a ti’a qui lutte contre toutes les formes d’injustices, a adressé aujourd'hui à un courrier à l'intention du président du Pays Edouard Fritch, concernant les sujets liés au nucléaire.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV