samedi 6 mars 2021
A VOIR

|

Donald Trump menace la Syrie de frappes imminentes

Publié le

Publié le 10/04/2018 à 12:04 - Mise à jour le 15/06/2019 à 3:13
Lecture 2 minutes

Ce mercredi, aux alentours d’une heure du matin, le président américain a défié ouvertement la Syrie et ses alliés de Russie, alors que les Occidentaux accusent le régime de Bachar al-Assad d’avoir mené une attaque chimique dans la ville de Douma.

« La Russie promet d’abattre tous les missiles tirés en Syrie. Tiens-toi prête Russie, parce qu’ils arrivent, beaux, nouveaux et ‘intelligents!' », a écrit Donald Trump. « Tu ne devrais pas être partenaire d’un animal qui tue son peuple avec du gaz et qui aime ça. »

Le président des États-Unis a également déploré que la relation entre les Etats-Unis et la Russie soit « pire aujourd’hui qu’elle ne l’a jamais été, et cela inclut la Guerre froide », et estime que « La Russie a besoin qu’on l’aide sur son économie, ce qui devrait être très facile à faire, et nous avons besoin que toutes les nations travaillent ensemble. Arrêtons la course aux armements ? ».

Comme l’explique l’AFP, cette perspective d’une action militaire des Américains, soutenus par la France et probablement le Royaume-Uni, s’inscrit dans un contexte extrêmement difficile entre l’Occident et la Russie. Les relations sont déjà passablement dégradées par l’affaire de l’ex-espion Sergueï Skripal, empoisonné par un agent innervant en Angleterre le 4 mars.

Face au risque d’attaques, l’armée syrienne a évacué des aéroports, des bases militaires ainsi que les bâtiments du ministère de la Défense et de l’état-major à Damas, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), une ONG qui centralise des informations sur le pays.

Mais dans les rues de Damas, des Syriens semblaient rester de marbre face aux menaces.

« Personne n’a peur d’une frappe », lance sur un ton de défi Amal, ingénieure de 27 ans. « On sait que tout ce qu’ils font, c’est pour miner (…) l’engagement de l’armée qui libère les régions » tenues par la rébellion.

Mahinatea Flohr avec l’AFP

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu