Desserte aérienne : « L’attractivité des destinations ultramarines reste forte malgré l’augmentation des prix »

Publié le

La FNAM (Fédération Nationale de l’Aviation et de ses Métiers) a tenu une conférence de presse sur l'état des lieux de la saison hivernale 2022 et les perspectives de la prochaine saison aéronautique. Si la Fédération semble optimiste sur la prochaine saison estivale en matière de trafic aérien, le secteur fait face à des enjeux majeurs comme la transition écologique et le retour à une compétitivité pérenne dans un contexte de hausse des coûts et de conjoncture économique incertaine. Un article de nos confrères d'Outremers360

Publié le 20/04/2023 à 11:12 - Mise à jour le 20/04/2023 à 11:12

La FNAM (Fédération Nationale de l’Aviation et de ses Métiers) a tenu une conférence de presse sur l'état des lieux de la saison hivernale 2022 et les perspectives de la prochaine saison aéronautique. Si la Fédération semble optimiste sur la prochaine saison estivale en matière de trafic aérien, le secteur fait face à des enjeux majeurs comme la transition écologique et le retour à une compétitivité pérenne dans un contexte de hausse des coûts et de conjoncture économique incertaine. Un article de nos confrères d'Outremers360

Après avoir connu des années de turbulences en 2022, le secteur aérien semble retrouver sa vitesse de croisière d’avant-crise. Lors de sa conférence, la Fédération nationale de l’Aviation et de ses Métiers (FNAM) a livré les premiers indicateurs de trafic pour cette année 2023. Malgré un début d’année marqué par des difficultés d’exploitation liées à la grève du contrôle aérien dans le cadre de la réforme des retraites,le trafic global en février 2023  était à 94% du niveau de 2019, année de référence. Des chiffres de bonne augure pour Pascal de Izaguirre, président de la FNAM. « Le trafic est manifestement sur une bonne dynamique, nous sommes optimistes pour la saison estivale même si des questions existent».

Un trafic passager maintenu par les marchés de l’Union Européenne, l’Amérique ainsi que les Outre-mer selon Marc Rochet. «On assiste à une reprise incontestable du trafic aérien. Tous les opérateurs sont positifs sur cette reprise. Je pense qu’avant l’été ou à l’été, on sera à 100%», a-t-il affirmé. Pour confirmer cette prévision, le Président d’Air Caraïbes et de French Bee s’appuie notamment sur le rallongement des « booking windows» ou fenêtre de réservation- qui passe de 4 à 5 mois actuellement contre quelques semaines durant la période post-covid. « Ces booking window vont s’allonger avec l’augmentation des coûts de billets, certains passagers réservent déjà pour Noël 2023», poursuit Marc Rochet. « Si les augmentations de coûts sont bien réelles, il n’y a pas pour l’heure d’impact visible sur la volonté des passagers de voyager vers les destinations d’Outre-mer. L’attractivité des DOM reste forte malgré la hausse des coûts. Les compagnies font des efforts pour maintenir cette hausse des coûts. On attend aussi des efforts de la part de l’Etat, notamment avec la surtaxe de carburant, notamment dans les Antilles».

Toutefois, des perturbations pourraient ternir cette embellie dans le ciel du transport aérien français. Les compagnies craignent que le manque d’effectifs vienne impacter la prochaine saison. La FNAM appelle à un renforcement des effectifs de la police aux frontières et à la mise en service de tous les sas automatiques de franchissement des frontières, alias «Parafe».

– PUBLICITE –

La FNAM a évoqué lors de cette conférence de presse les nombreux travaux entrepris en matière de transition écologique et de compétitivité. Le secteur aérien est le premier à avoir remis au gouvernement sa feuille de route de transition énergétique, le 14 février dernier, conformément à l’article 301 de la loi Climat et Résilience. Cette feuille de route, associant l’expertise de l’industrie, des entreprises du secteur de l’énergie et de l’État, présente deux scénarios ambitieux et réalistes pour atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050.

Dernières news