mercredi 5 août 2020
A VOIR

|

Des dizaines de koalas soignés dans un hôpital de campagne sur l’île Kangourou

Publié le

Installés dans des caisses de transport pour chats, lovés dans des paniers à linge ou agrippés aux soignants, des dizaines de koalas blessés arrivent chaque jour à la clinique vétérinaire de campagne installée dans une réserve zoologique de l'île Kangourou, dans le sud de l'Australie-méridionale.

Publié le 14/01/2020 à 10:30 - Mise à jour le 14/01/2020 à 10:48
Lecture 3 minutes

Installés dans des caisses de transport pour chats, lovés dans des paniers à linge ou agrippés aux soignants, des dizaines de koalas blessés arrivent chaque jour à la clinique vétérinaire de campagne installée dans une réserve zoologique de l'île Kangourou, dans le sud de l'Australie-méridionale.

Victimes des incendies, ils sont tellement nombreux à avoir besoin de soins d’urgence que les soignants n’ont même pas le temps de leur donner des noms : ils sont simplement désignés par un numéro.

Parmi eux, Koala numéro 64, qui souffre de brûlures aux quatre pattes. Dans la réserve du Kangaroo Island Wildlife Park, allongé sur une table d’opération dans une tente qui grouille d’activités, il a été mis sous sédatif afin d’être examiné et soigné.

(Crédit photo : PETER PARKS / AFP)

« Ça cicatrise bien », se réjouit le vétérinaire Peter Hutchison, expliquant que le koala est sous traitement depuis plusieurs jours.

Tous n’ont pas eu cette chance. Quand leurs blessures sont trop graves, il n’y a pas d’autre choix que l’euthanasie.

Selon Steven Selwood, chef de l’équipe des urgences vétérinaires d’Australie-Méridionale au sein de la clinique, l’île comptait environ 46 000 koalas sur l’île avant les incendies. Il n’en resterait que 9 000, avance Selwood, un chiffre « assez dévastateur ».

« Ici, les incendies ont été particulièrement féroces et se sont propagés rapidement, c’est pourquoi nous voyons beaucoup moins d’animaux blessés qu’ailleurs », dit-il à l’AFP, avant d’ajouter : « Une grande partie de la faune a été incinérée ».

La flore et la faune australiennes, qui comptent des espèces uniques au monde, ont été durement touchées par les feux dévastateurs qui ont démarré en septembre. Selon des estimations, un milliard d’animaux ont été tués.

La ministre australienne de l’Environnement Sussan Ley a prévenu que dans certaines régions les koalas devront être classés espèce en danger. 

Les koalas de l’île Kangourou ont pour particularité d’être « exempts d’infection » et à ce titre, constituaient une sorte « d’assurance » pour l’avenir de l’espèce. Un point d’autant plus crucial qu’une grande partie de la population de koalas sur l’île-continent même a été décimée. 

Par ailleurs, près de la moitié de l’île Kangourou a été rasée par le feu et on estime que 80% de l’habitat des koalas a été détruit. Et les soignants se demandent ce qu’il convient de faire des animaux une fois rétablis.

Mais pour l’heure, cette interrogation n’arrive qu’au second plan, l’urgence restant pour les vétérinaires, qui ne comptent plus les heures supplémentaires, de sauver le plus possible d’animaux. 

Koala numéro 64 « va avoir besoin d’une semaine supplémentaire pour récupérer et après cela, il devra être mis en cage », fait savoir Hutchinson, en enroulant un pansement rose autour de sa patte. « Parce qu’à l’extérieur », explique-t-il, « il n’y pas d’endroit où il puisse revenir pour le moment ».

SourceAFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Nation Music Festival : DJ King Sky aux platines

42 DJ ont été invités à se produire sur la scène de la deuxième édition du Nation Music Festival qui a débuté jeudi soir au Parc Vairai. Rencontre avec un jeune DJ en pleine ascension : DJ King Sky.

Cas de covid-19 à bord du Paul Gauguin :...

Seuls le Paul Gauguin et l’Aranui V ont proposé des croisières dès la mi-juillet. Alors que la reprise d’activité dépend de leur...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV