vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Décès de Pierre Tchernia, « Monsieur Cinéma » et dernier géant de la télé française

Publié le

Publié le 08/10/2016 à 6:57 - Mise à jour le 08/10/2016 à 6:57
Lecture 3 minutes

« L’état de santé de papa s’est dégradé il y a 8 jours, il est mort à 3 heures du matin dans nos bras », a annoncé à l’AFP Antoine Tchernia. « Il est parti dans la sérénité entouré de sa famille », a ajouté son agent, Artmedia.
 
Pendant une carrière impressionnante de presque 60 ans, avec bonhomie et sans pédanterie, il a transmis aux téléspectateurs sa passion encyclopédique du cinéma, incarnant l’ambition du service public d’une culture exigeante et populaire.
 
« Pierre Tchernia est le dernier géant de la télévision qui disparaît », a souligné sur LCI Michel Drucker, autre figure historique de la télé. « C’est lui qui avec Georges de Caunes et Pierre Sabbagh a inventé le JT dans les années 50. On est parmi les derniers qui ont connu (les studios de la rue Cognac-Jay, où est née la télévision ».
 
« La disparition de Monsieur Cinéma met en tristesse la cinéphilie », a déclaré à l’AFP Gilles Jacob, ancien président du festival de Cannes. « Il a rendu le grand public cinéphile sans qu’il s’en aperçoive ».
 
Fils d’un immigré ukrainien, né à Paris en 1928, Pierre Tchernia avait participé à l’ORTF à la création du premier journal télévisé en 1949 qu’il avait ensuite quitté en 1955 pour devenir créateur et animateur d’émissions de variétés (« La clé des champs », « La boîte à sel »).
 
De 1966 à 1988, il s’était imposé comme la référence cinématographique de la télévision, avec une série d’émissions où il transmettait son goût pour le septième art, de « Monsieur Cinéma » à « Mardi cinéma », avec des candidats passionnés qui connaissaient le moindre réalisateur. Sans oublier « L’Ami public numéro 1 » puis « SVP Disney », qui a pendant 14 ans a marqué le jour de Noël avec des extraits des classiques Disney. 
 
Il a aussi mis en scène cinq oeuvres de Marcel Aymé (dont « Le Passe-muraille » et « Héloïse ») pour la télévision, et réalisé notamment « Le Viager » avec son ami Michel Serrault, ainsi que quelques dessins animés pour le cinéma.
 
Immédiatement reconnaissable, il a été immortalisé par ses amis Goscinny et Uderzo, les créateurs d’Astérix, sous les traits d’un centurion dans « Astérix en Corse ». 
 
En 1994, sa carrière redémarre quand Arthur lui demande de coprésenter « Les Enfants de la télé », sur France 2 puis sur TF1, ce qu’il fera jusqu’en 2006. Arthur lui donne alors le surnom de « Magic Tchernia » et le fait connaître à une nouvelle génération. Affaibli, il se retire ensuite des feux de la rampe.
 
Son héritage reste vivace : c’est en référence à son émission-culte que Laurent Ruquier a lancé cette année sur France 2 « Mardi Cinéma », avec comme slogan  « Mardi Cinéma revient ».
 
« Pierre Tchernia était la mémoire vivante de la télévision française (…) un homme de l’audiovisuel public, d’une télévision qui informe, qui éduque et qui divertit », a commenté le président de la République François Hollande dans un communiqué.
 
La ministre de la Culture Audrey Azoulay l’a qualifié de « monument de la télévision et du septième art qui aimait marier la culture et le divertissement ». « Figure familière et aimée des Français, son sourire et sa voix aussi marquent nos mémoires », a-t-elle dit dans un communiqué.
 
L’ancien ministre Jack Lang a rappelé que Pierre Tchernia avait activement combattu dans les année 90 un projet d’accord secret au sein de l’OCDE, l’AMI (Accord Multilatéral sur les Investissements) qui menaçait l’exception culturelle française. « Un jour, il m’a dit, vous devriez écrire un article. Et il m’en a suggéré le titre: L’AMI. Voilà l’ennemi ! », a raconté l’ancien ministre à l’AFP. « Grâce à lui, cet article a eu un retentissement considérable. Et a stoppé ces menaces américaines contre le cinéma, contre la culture, contre les arts. »
 
« Je suis ému, triste car c’est un grand bout de ma vie qui s’en est allé », a réagi Arthur au micro de RTL.
 
De nombreuses personnalités de la télé, dont Pierre Lescure, Laurent Ruquier, Jean-Pierre Pernaut, Jean-Marc Morandini, Nikos Aliagas, Cyril Hanouna et Jean-Pierre Foucault, ont salué sa mémoire, tout comme 16.000 internautes sur Twitter.
 

AFP

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu