mercredi 10 août 2022
A VOIR

|

Décès de Joël Viratelle, directeur de la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris

Publié le

Le directeur de la Maison de la Nouvelle-Calédonie Joël Viratelle s'est éteint mardi 19 juillet à Paris à l'âge de 59 ans. Il avait reçu le 23 mai dernier les insignes de l'Ordre national du Mérite des mains de Préfet des Yvelines Jean-Jacques Brot et ancien Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie.

Publié le 20/07/2022 à 9:59 - Mise à jour le 20/07/2022 à 10:15
Lecture 2 minutes

Le directeur de la Maison de la Nouvelle-Calédonie Joël Viratelle s'est éteint mardi 19 juillet à Paris à l'âge de 59 ans. Il avait reçu le 23 mai dernier les insignes de l'Ordre national du Mérite des mains de Préfet des Yvelines Jean-Jacques Brot et ancien Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie.

Titulaire d’une Maîtrise de droit à la faculté de Droit de Bordeaux, Joël Viratelle a débuté sa carrière dans l’enseignement en Nouvelle-Calédonie. Il a occupé divers postes comme ancien Inspecteur de l’Education Nationale (1994-2000), puis directeur de l’Education de la Nouvelle-Calédonie ( 2000-2006) avant de devenir directeur de la Maison de la  Nouvelle-Calédonie à partir de 2006.  

Sur twitter le préfet Jean Jacques Brot a indiqué que la “Nouvelle Calédonie et la France perdent un artisan de dialogue et de paix”.

L’annonce du décès du directeur de la Maison de la Nouvelle-Calédonie Joël Viratelle a suscité une vague d’hommages de la Nouvelle-Calédonie à l’Hexagone, en passant par la Polynésie.

Les élus calédoniens et français ont salué la mémoire d’un « passionné de culture» à l’instar de l’ancien Ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu.  « Joël Viratelle était un artisan infatigable du dialogue et de la paix en Nouvelle-Calédonie», a indiqué Sébastien Lecornu.

Pour le député de la Nouvelle-Calédonie Nicolas Metzdorf, Joël Viratelle était « un homme dévoué à la Nouvelle-Calédonie qui aura fait de notre maison à Paris le repère des Calédoniens dans l’Hexagone». 

Dans un communiqué, Roch Wamytan président du Congrès de la Nouvelle-Calédonie a rendu hommage  à  « cet enfant du Pays qui a donné de sa personne pour maintenir le dialogue et une paix jamais acquise » et « a contribué inlassablement au rayonnement de la culture kanak et calédonienne.»

La déléguée de la Polynésie à Paris a également réagi via un communiqué. “La Délégation de la Polynésie française perd un ami, un Océanien de grand talent, soucieux de créer des ponts entre nos territoires respectifs et de toujours privilégier le dialogue.

À titre personnel, j’ai pu mesurer sa volonté de collaborer ensemble à la recherche de solutions qui répondent aux attentes des communautés calédoniennes et polynésiennes, étudiants, malades ou ressortissants, vivant en métropole.

Je regretterai l’humaniste et l’interlocuteur efficient et enthousiaste qu’il a toujours été à mes yeux”, a-t-elle écrit.

Le député Moetai Brotherson a publié un message sur les réseaux sociaux :

infos coronavirus