jeudi 19 septembre 2019
A VOIR

|

Cuba : un avion s’écrase à La Havane avec 110 personnes à son bord

Publié le

Publié le 17/05/2018 à 10:45 - Mise à jour le 17/05/2018 à 10:45
Lecture 3 minutes

” Un regrettable accident aérien est survenu. Les nouvelles ne sont pas encourageantes, il semble qu’il y ait un nombre élevé de victimes “, a déclaré le président cubain Miguel Diaz-Canel, arrivé très rapidement sur le site de l’accident.

La télévision d’Etat n’a pour l’instant mentionné que trois survivants, hospitalisés “dans un état critique” à la clinique Calixto Garcia de La Havane. De son côté, le quotidien officiel Juventud Rebelde évoquait cinq survivants.

La directrice du transport aérien Mercedes Vazquez a précisé aux médias d’Etat que l’appareil, un Boeing 737-201, était loué par Cubana de aviacion à la compagnie mexicaine Global aerolineas Damojh.

M. Diaz-Canel a mentionné la présence à bord de neuf membres d’équipage “étrangers”, sans autres précisions. Selon le gouvernement mexicain, cinq d’entre eux – deux hommes et trois femmes – sont mexicains.

Les autorités n’ont pas encore fait savoir si d’autres étrangers figuraient parmi les passagers.

L’avion s’est écrasé dans un champ de culture de patates douces après avoir traversé une aire boisée à proximité de l’aéroport, à environ 200 mètres de zones habitées, a constaté un journaliste de l’AFP, qui a pu observer que l’appareil avait été presque entièrement détruit. 

La télévision d’Etat a montré des secouristes évacuant des passagers aux vêtements déchirés et ensanglantés sur des brancards.

Un cordon de policiers a été mis en place à une centaine de mètres des débris, tandis que pompiers et secouristes continuaient de s’affairer plusieurs heures après l’accident survenu à 12h08 heure locale (16h08 GMT), selon les autorités.

Le président cubain a dit aux médias locaux que l’aéroport était resté ouvert malgré l’accident.

“Douloureux et impressionant”

Des sources aéroportuaires et des témoins ont précisé à l’AFP que le Boeing à destination d’Holguin (à 670 km à l’est de La Havane) s’était écrasé peu après son décollage, au moment de prendre son premier virage.

L’avion a percuté le sol entre les quartiers de Boyeros et de Santiago de Las Vegas, dans le sud de la capitale cubaine.

” J’étais en train de vendre de la bière et du pain lorsque tout à coup, on a vu l’avion basculer et tomber. Nous étions tous stupéfaits “, a déclaré à l’AFP Jose Luis, un employé de 49 ans qui travaille dans un petit supermarché situé à 300 mètres du site du drame. 

Plusieurs médecins, comme Jose Luis Castellano, se sont spontanément rendus sur les lieux pour prêter main forte aux secouristes. ” C’est très douloureux d’arriver ici et de voir les cadavres, ces gens. C’est impressionnant, très impressionnant “, commentait ce dernier à l’AFP.

“Les corps sont en train d’être identifiés. Le ministère des Transports a mis en place une commission pour enquêter sur les faits et maintenant (…) nous allons lancer toutes les investigations pertinentes et nous communiquerons les informations à la population dès que nous les obtiendrons”, a déclaré le président cubain.

Une numéro d’urgence a été ouvert pour les proches des passagers et de l’équipage et plusieurs hôpitaux ont été mis en état d’alerte immédiatement après l’accident, a informé le quotidien Granma. 

Arrivés sur les lieux de l’accident à bord de trois autocars, les proches des victimes ont été conduits à l’écart des journalistes, dans un bâtiment de l’école d’aviation Fernando Alvarez.

Dans la foulée de la catastrophe, des messages de condoléances ont afflué, notamment de la part des gouvernements mexicain, colombien, vénézuélien, mais aussi russe, espagnol et français, ont rapporté les médias locaux.

Le précédent crash survenu à Cuba date d’avril 2017, lorsqu’un avion de transport des Forces armées de fabrication russe s’était écrasé avec huit hommes à son bord dans une région montagneuse de l’ouest. 

En 2010, un ATR-72 de la compagnie cubaine Aerocaribbean reliant Santiago à La Havane était tombé dans le centre de l’île, provoquant la mort de 68 personnes, dont 28 étrangers.

AFP

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Grands projets : “cela va voir le jour” assure...

L’ouverture de la session budgétaire de l’assemblée s’est tenue ce matin avec les discours des présidents de l’hémicycle de Tarahoi, Gaston Tong Sang, et celui de la Polynésie Française, Edouard Fritch. Ce dernier a dressé un bilan d’étape de son gouvernement et donné les orientations à venir. Un bilan jugé positif pour la majorité, mais très critiqué par l’opposition.

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV