mercredi 18 mai 2022
A VOIR

|

Crise russo-ukrainienne : la France anticipe des “mouvements de population”

Publié le

Les autorités françaises s'attendent à ce que les tensions à la frontière russo-ukrainienne génèrent des "mouvements de population", notamment de demandeurs d'asile vers la France et le reste de l'Europe, a déclaré mardi le patron de l'organe chargé d'attribuer le statut de réfugié.

Publié le 22/02/2022 à 17:11 - Mise à jour le 23/02/2022 à 9:52
Lecture < 1 min.

Les autorités françaises s'attendent à ce que les tensions à la frontière russo-ukrainienne génèrent des "mouvements de population", notamment de demandeurs d'asile vers la France et le reste de l'Europe, a déclaré mardi le patron de l'organe chargé d'attribuer le statut de réfugié.

Ces propos interviennent alors que “le début d’une invasion” de l’Ukraine par la Russie est déjà en marche, a dénoncé plus tôt mardi le président américain Joe Biden, après le feu vert du Parlement russe à une opération militaire.

“Sur le cas spécifique de l’Ukraine, il est bien évident que si un conflit de haute intensité s’y déclare, on pourrait s’attendre à des mouvements de population”, a déclaré Julien Boucher, directeur général de l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides).

Ces mouvements conduiraient “en premier lieu (à) des déplacements internes (à l’Ukraine) comme souvent dans ces situations de conflit, mais aussi potentiellement à des demandes d’asile” vers d’autres pays d’Europe et en France, a-t-il estimé lors d’une audition mardi par la commission des lois de l’Assemblée nationale, en vue d’un second mandat à la tête de l’Ofpra. 

En 2021, a-t-il précisé, plus de 2 100 Ukrainiens ont demandé l’asile en France, un contingent “modeste”, sur l’ensemble des 103.000 demandes reçues par cet organe.

Mais déjà l’an dernier “certaines de ces demandes étaient fondées sur la situation sécuritaire dans le Donbass”, a souligné Julien Boucher.

La crainte d’une escalade militaire en Ukraine, aux portes de laquelle 150 000 soldats russes ont été déployés selon Washington, est à son paroxysme depuis que Vladimir Poutine a reconnu lundi l’indépendance des entités sécessionnistes de Lougansk et de Donetsk, situées dans l’est de ce pays.

infos coronavirus