Covid-19: l’état d’urgence prendra fin le 11 mai aux Etats-Unis

Publié le

L'état d'urgence sanitaire, décrété au moment où l'épidémie de Covid-19 prenait le dessus aux Etats-Unis il y a trois ans, prendra officiellement fin le 11 mai, a annoncé lundi la Maison Blanche. La fin de ces statuts pourrait aussi signifier la fin de l’obligation vaccinale des voyageurs étrangers.

Publié le 01/02/2023 à 15:53 - Mise à jour le 01/02/2023 à 15:57

L'état d'urgence sanitaire, décrété au moment où l'épidémie de Covid-19 prenait le dessus aux Etats-Unis il y a trois ans, prendra officiellement fin le 11 mai, a annoncé lundi la Maison Blanche. La fin de ces statuts pourrait aussi signifier la fin de l’obligation vaccinale des voyageurs étrangers.

Depuis la réouverture de ses frontières en novembre 2021, les États-Unis obligeaient les voyageurs « non-citoyens » et « non-immigrants », y compris en escale, à présenter un schéma vaccinal à au moins deux doses. Une obligation valable pour toutes les personnes souhaitant voyager entre la Polynésie et l’Europe.

Deux déclarations d’état d’urgence avaient été faites par les États-Unis en janvier 2020, sous la présidence de Donald Trump : l’une dite « nationale », et l’autre de « santé publique »

L’administration Biden a annoncé la date du 11 mai en réponse à une tentative d’élus républicains au Congrès de faire adopter une loi intitulée « la pandémie est finie », qui déclarerait la fin immédiate de l’état d’urgence sanitaire.

Pression des élus républicains

Les élus républicains qui contrôlent la Chambre des représentants préparent des projets de loi qui viseraient à mettre fin plus tôt aux statuts: le 1er mars pour l’urgence nationale et le 11 avril pour l’urgence de santé publique .

Une fin précipitée selon les démocrates, qui craignent « des conséquences très importantes sur le système de santé de notre nation et sur les opérations du gouvernement« , y compris « du chaos et de l’incertitude dans le système de santé« , a prévenu la Maison Blanche dans un communiqué.

Une autre raison avancée en faveur d’une période de préavis de 60 jours, est de donner au gouvernement le temps de se préparer à l’impact de la levée des mesures d’urgence sur l’immigration à la frontière américano-mexicaine, selon le communiqué.

À noter que la fin de l’état d’urgence n’aura aucune conséquence sur d’éventuelles obligations concernant le port du masque, qui dépendent des autorités locales. Il n’y aura non plus aucune conséquence sur le fonctionnement des écoles ou encore des commerces. 

Dernières news

Activer le son Couper le son