A VOIR

|

Covid-19 : les îles du Pacifique ont bénéficié d’aides record

Publié le

Les îles du Pacifique ont bénéficié d'aides record de la part des puissances régionales lors de la pandémie de coronavirus, dans un contexte de lutte d'influence entre Pékin et l'Occident.

Publié le 01/11/2022 à 11:27 - Mise à jour le 01/11/2022 à 11:27
Lecture 2 minutes

Les îles du Pacifique ont bénéficié d'aides record de la part des puissances régionales lors de la pandémie de coronavirus, dans un contexte de lutte d'influence entre Pékin et l'Occident.

Selon l’étude annuelle de l’Institut Lowy de Sydney, qui sera publiée lundi, l’aide financière aux îles du Pacifique a augmenté de 47% en 2020 par rapport à l’année précédente, pour s’élever à 4,2 milliards de dollars, un record qui équivaut à peu près au produit intérieur brut des Îles Fidji.

“Il y a eu une augmentation massive de prêts”, qui constituent la majeur partie de l’aide, a précisé à l’AFP un des chercheurs de l’Institut, Alexandre Dayant. 

Les îles de la région, qui dépendent du tourisme et du commerce, ont souffert de la fermeture de leurs frontières, et leurs économies se sont contractées de 6,4 % en 2020, soit deux fois plus que la moyenne mondiale, selon les chiffres du Fonds monétaire international.

La Banque asiatique de développement, dirigée par le Japon et les États-Unis, a notamment considérablement accru son aide.

Lire aussi > Sommet des îles du Pacifique : les 15 pays signent officiellement leur Déclaration

Les dépenses de la Chine dans le Pacifique ont en revanche diminué en 2020, en dépit des efforts continus de Pékin pour y renforcer sa présence à coups de projets d’infrastructure dotés d’une forte visibilité.

“De moins en moins de pays signent des prêts chinois dans le Pacifique, à l’exception de la Papouasie-Nouvelle Guinée et du Vanuatu”, indique M. Dayant.

Mais deux pays, qui ont rompu leurs relations diplomatiques avec Taïwan en 2019, ont reçu des financements chinois. “La Chine investit assez largement dans les Îles Salomon et aux Kiribati”, indique M. Dayant.

Les relations de Pékin avec les Îles Salomon se sont considérablement approfondies depuis 2020, le Premier ministre Manasseh Sogavare cherchant à se rapprocher de la Chine.  Les fonds chinois sont “directement transférés vers un Fonds qui sert de caisse noire que les membres du parlement utilisent pour leur circonscription”, assure M. Dayant. 

Le pays a signé cette année un pacte de sécurité avec Pékin, suscitant l’inquiétude des Occidentaux qui redoutent que cela ouvre la voie à une présence militaire dans la région. Les Îles Salomon ont cependant démenti.

Fin septembre, les États-Unis ont annoncé un nouveau fonds de 810 millions de dollars d’aide pour les îles du Pacifique Sud, où ils veulent accroître leur présence diplomatique.