mardi 7 décembre 2021
A VOIR

|

Covid-19 : la reprise épidémique se confirme en métropole, Macron va s’exprimer mardi

Publié le

Emmanuel Macron va s'adresser aux Français mardi à 20H00 (mardi à 9h00, en Polynésie), alors qu'une reprise de l'épidémie de Covid-19 se confirme en France, notamment en raison de la baisse des températures, d'une vaccination qui plafonne et du relâchement des gestes barrières.

Publié le 05/11/2021 à 9:53 - Mise à jour le 05/11/2021 à 14:11
Lecture < 1 min.

Emmanuel Macron va s'adresser aux Français mardi à 20H00 (mardi à 9h00, en Polynésie), alors qu'une reprise de l'épidémie de Covid-19 se confirme en France, notamment en raison de la baisse des températures, d'une vaccination qui plafonne et du relâchement des gestes barrières.

“L’Europe est redevenue l’épicentre de l’épidémie” avec des “reprises parfois spectaculaires (…) En France, nous constatons une reprise légère à ce stade mais certaine”, a relevé vendredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Il visitait alors une pharmacie parisienne, où il a assisté à l’administration d’une troisième dose de vaccin anti-Covid à une femme de 67 ans.

“Nous sommes face à une haie dont nous ignorons la hauteur. Mais nous avons les outils pour la franchir”, a-t-il ajouté, en  confirmant que le chef de l’Etat s’adresserait aux Français “très prochainement” pour faire le point sur l’épidémie, mais aussi sur la relance économique et les réformes.

L’Elysée a ensuite précisé que l’allocution aurait lieu mardi à 20h00 (mardi à 9h00 en Polynésie), sans doute dans la foulée d’un Conseil de défense sanitaire. De sources gouvernementales, elle sera calquée sur le modèle de l’allocution du 12 juillet, où Emmanuel Macron avait notamment annoncé l’extension du pass sanitaire, dont le Parlement a autorisé vendredi le possible recours jusqu’au 31 juillet 2022.

Se posera notamment la question du conditionnement du pass sanitaire à une troisième dose de vaccin en métropole, devenu le cheval de bataille du Gouvernement. En déplacement vendredi à Montpellier, le Premier ministre Jean Castex a dit à l’AFP que l’exécutif réfléchissait à cette piste “sans doute plus que la piste de la vaccination obligatoire pour les plus de 65 ans”. Il a promis une “réponse bientôt”.

infos coronavirus