mercredi 14 avril 2021
A VOIR

|

Covid-19 : 90 000 Fcfp d’amende en Nouvelle-Calédonie en cas de non-respect du confinement

Publié le

Le gouvernement calédonien a pris un certain nombre de mesures pour lutter contre l'entrée du coronavirus Covid-19 sur le territoire, pour le moment exempt de cas.

Publié le 17/03/2020 à 10:26 - Mise à jour le 17/03/2020 à 10:36
Lecture < 1 min.

Le gouvernement calédonien a pris un certain nombre de mesures pour lutter contre l'entrée du coronavirus Covid-19 sur le territoire, pour le moment exempt de cas.

« L’ensemble des vols à destination de la Nouvelle-Calédonie seront suspendus » à partir de la semaine prochaine, a annoncé mardi Thierry Santa, le président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie à l’occasion d’une conférence de presse sur les mesures de protection contre le Covid-19.

Pour l’heure, aucun cas avéré du nouveau coronavirus n’a été détecté en Nouvelle-Calédonie, qui dispose d’une relative autonomie, et est notamment compétente en matière de santé. 

La mesure devrait s’appliquer en début de semaine prochaine, le gouvernement souhaitant tout d’abord procéder à un inventaire des personnes en attente de départ et de retour, a précisé M. Santa. 

Toutefois, « un lien minimum avec la métropole sera maintenu, en particulier pour des raisons sanitaires »

L’ensemble des passagers arrivant en Nouvelle-Calédonie et ne présentant aucun symptôme devront par ailleurs « s’auto-confiner » à leur lieu de résidence pendant quatorze jours, à compter de mardi soir. 

Une amende de 90 000 Fcfp sera appliquée en cas de non-respect de ce confinement. Des contrôles inopinés seront effectués par les forces de l’ordre. 

Des mesures beaucoup plus contraignantes seront adoptées en cas d’introduction du virus dans l’archipel, a précisé le gouvernement.

Enfin, une réflexion a été engagée sur le volet économique avec pour « objectif qu’il n’y ait aucun impact pour les salariés ». Un soutien sera demandé à l’État, les collectivités locales ayant relativement peu de marges de manœuvre budgétaire dans un contexte de ralentissement économique. 

Le Sénat coutumier a demandé « la fermeture du trafic aérien pour les entrées et les sorties des personnes à l’aéroport de la Tontouta ». Une demande qui s’étend également au trafic maritime. 

Le mouvement océanien indépendantiste (MOI) organise, mercredi, une manifestation devant les locaux du gouvernement afin de réclamer « la fermeture immédiate des frontières ».

infos coronavirus