vendredi 18 juin 2021
A VOIR

|

Coronavirus : la Nouvelle-Calédonie durcit les conditions de rapatriement de ses résidents

Publié le

Quatorze jours à l'hôtel, puis une semaine de confinement strict à domicile : le gouvernement de Nouvelle-Calédonie, où un déconfinement progressif est en cours depuis lundi, a décidé mardi de durcir le protocole de rapatriement de ses résidents pour limiter les risques d'introduction du coronavirus.

Publié le 21/04/2020 à 9:12 - Mise à jour le 21/04/2020 à 9:46
Lecture 1 min.

Quatorze jours à l'hôtel, puis une semaine de confinement strict à domicile : le gouvernement de Nouvelle-Calédonie, où un déconfinement progressif est en cours depuis lundi, a décidé mardi de durcir le protocole de rapatriement de ses résidents pour limiter les risques d'introduction du coronavirus.

Depuis lundi, un déconfinement progressif est en place en Nouvelle-Calédonie, où seulement 18 cas de la maladie, dont aucun endogène, ont été répertoriés. 

Le trafic aérien a été suspendu le 20 mars et à partir du 3 avril, le rapatriement de quelque 2 000 résidents, bloqués en métropole ou à l’étranger, a commencé. À leur arrivée et sous l’égide de la Dass (Direction des affaires sanitaires et sociales), ces « rapatriés » étaient jusqu’alors isolés durant 14 jours dans des hôtels de Nouméa, réquisitionnés. 

« Cette quatorzaine dans les hôtels sera désormais obligatoirement suivie par une semaine de confinement strict à domicile, pour tous les passagers. Nous devons limiter le plus possible le risque d’introduction du virus en Nouvelle-Calédonie », a déclaré à la presse Jean-Alain Course, directeur de la Dass. 

Pour justifier cette mesure, il a notamment cité « la littérature médicale qui rapporte que des cas peuvent être porteurs jusqu’à 21 jours après leur contamination » et des tests faits au quatorzième jour, qui se sont révélés être des faux négatifs.

Actuellement, environ 850 personnes sont confinées à l’hôtel, avec des contrôles médicaux réguliers et une interdiction de sortir de leurs chambres. Leur nombre va être désormais limité à 600, avec un rééchelonnement du programme des vols, notamment en provenance de Paris via Tokyo, de Sydney et d’Auckland, a indiqué le gouvernement local. 

Pour pallier « un niveau de stress très élevé » des passagers, notamment les familles, causé par l’isolement hôtelier, des psychologues et des psychiatres sont associés à l’opération. 

Plusieurs responsables politiques locaux avaient réclamé ces derniers jours le prolongement de la quarantaine des rapatriés à trois semaines, voire une suspension pure et simple de ces retours. L’ensemble des coûts des rapatriements, organisés avec la compagnie territoriale Air Calédonie International (ACI) ont été évalués par le gouvernement calédonien à 1,5 milliard de francs Pacifique.

infos coronavirus