samedi 8 août 2020
A VOIR

|

Coronavirus : énorme précommande d’un futur vaccin par Washington, 15 millions de cas dans le monde

Publié le

Les États-Unis ont précommandé mercredi 100 millions de doses d'un potentiel vaccin contre le Covid-19, qui progresse notamment sur le continent américain, en Inde et en Australie, au moment où le nombre des cas déclarés a dépassé les 15 millions dans le monde.

Publié le 22/07/2020 à 10:07 - Mise à jour le 22/07/2020 à 10:07
Lecture 3 minutes

Les États-Unis ont précommandé mercredi 100 millions de doses d'un potentiel vaccin contre le Covid-19, qui progresse notamment sur le continent américain, en Inde et en Australie, au moment où le nombre des cas déclarés a dépassé les 15 millions dans le monde.

Si les États-Unis, l’Amérique latine et les Caraïbes concentrent plus de la moitié des cas déclarés, d’autres régions du monde s’inquiètent aussi comme l’Australie, qui a annoncé mercredi un nombre record de contaminations en 24 heures, la capitale japonaise Tokyo, en alerte maximum, et plusieurs pays d’Europe dont la Belgique, qui s’apprête à annoncer de nouvelles mesures sanitaires. 

Dans l’attente d’un vaccin, le gouvernement américain a passé une commande initiale de « 100 millions de doses pour 1,95 milliard de dollars et pourrait acquérir jusqu’à 500 millions de doses supplémentaires » du produit mis au point par la biotech allemande Biontech et le laboratoire américain Pfizer, ont annoncé mercredi les deux entreprises.

Après de premiers résultats encourageants, ce projet de vaccin entre dans une phase décisive d’essais cliniques à grande échelle. 

Longtemps accusé de déni face à la pandémie, le président Donald Trump a spectaculairement changé de ton après que le nombre des cas enregistrés en 24 heures aux États-Unis a dépassé les 60 000 pour le huitième jour consécutif.

Il a admis mardi une récente « hausse inquiétante des cas » dans le sud de son pays.

« Nous demandons à tout le monde de porter un masque quand la distanciation physique n’est pas possible », a-t-il lancé après avoir jusqu’ici défendu la « liberté » individuelle en la matière.

La pandémie a fait près de 620 000 morts sur la planète depuis fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP mercredi. Les 15 millions de cas officiellement déclarés ont été dépassés, un chiffre qui ne reflète toutefois qu’une partie du nombre réel des contaminations.

Quatre millions de cas en Amérique du Sud

Si les États-Unis demeurent de loin le pays à la fois le plus touché et le plus endeuillé, avec plus de 142 000 morts pour près de quatre millions de cas déclarés, l’Amérique latine et les Caraïbes ne sont pas en reste avec également quatre millions de personnes contaminées par le nouveau coronavirus et plus de 167 000 morts.

À lui seul, le Brésil, le deuxième pays le plus atteint, compte près de 81 500 morts pour quelque 2,160 millions de cas, tandis que le Mexique a recensé plus de 40 000 morts.

En Inde, où près d’1,2 million de cas de Covid-19 ont été enregistrés, ce qui en fait le troisième pays le plus touché, les autorités de la région du Cachemire ont imposé mercredi un confinement strict pendant une semaine, face à la résurgence du coronavirus. Et ce après avoir annulé l’important pèlerinage hindou annuel de l’Amarnath, une première en plus d’un siècle.

Jusqu’ici saluée pour sa gestion de la crise, l’Australie a pour sa part annoncé le même jour 502 nouveaux cas en 24 heures, un record, portant le total à près de 13 000 pour 128 morts sur l’île-continent de 25 millions d’habitants.

Depuis mercredi minuit, heure locale, les habitants de Melbourne sont tenus de porter un masque de protection hors de chez eux.

Tokyo se trouve actuellement de son côté à son niveau d’alerte maximum, les experts ayant averti que les cas de Covid-19 semblaient se propager rapidement et largement.

Sa gouverneure, Yuriko Koike, a appelé mercredi la population à rester chez elle.

Le Japon n’a recensé qu’un peu plus de 26.300 cas, dont moins de mille morts, depuis que le Covid-19 y a été identifié pour la première fois mi-janvier, mais le nombre des patients dans un état grave augmente.

Cette poussée survient alors que cet archipel s’apprête à entamer jeudi le compte à rebours d’un an avant la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques de Tokyo, reportés à 2021 en raison de la pandémie.

Avec 113 nouvelles contaminations mercredi, Hong Kong connaît également une augmentation record du nombre des cas malgré des mesures accrues de distanciation sociale.

« Agir vite »

En Belgique, où le taux des décès par rapport à la population est parmi les plus élevés du monde, les autorités ont annoncé mercredi une augmentation de 89% des contaminations entre le 12 et le 18 juillet et préconisé d' »agir vite » pour éviter de nouvelles mesures de confinement.

La Suède, qui affiche également un des bilans les plus lourds par habitant sur la planète, a jugé probable un scénario prévoyant plus de 3.000 décès supplémentaires dus au virus.

Mais l’heure était aussi à la satisfaction mercredi dans l’Union européenne, au lendemain de l’adoption d’un accord « historique » sur un plan de relance d’un montant de 750 milliards d’euros, après quatre jours d’un sommet sous haute tension à Bruxelles.

Le plan, qui prévoit une émission de dette commune, une première, bénéficiera essentiellement aux pays du sud, avant tout à l’Italie et à l’Espagne, durement touchés par la pandémie.

La crise a déjà contraint 13% des cafés, bars, restaurants et hôtels espagnols, soit environ 40.000 établissements, à définitivement mettre la clé sous la porte, a affirmé l’organisation patronale du secteur. 

La pandémie a également eu raison du tournoi de tennis de Washington, qui devait marquer la reprise de la saison ATP, et pourrait menacer le déroulement de l’US Open.

En revanche, le Burkina Faso a bien l’intention de rouvrir, le 1er août, ses frontières aériennes, fermées il y a trois mois.

SourceAFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV